Église Notre-Dame (Couville)

De Wikimanche

Église de Couville.

L'église Notre-Dame de Couville est un édifice catholique de la Manche.

Dédiée à Notre-Dame, elle relève, pour le culte, de la paroisse Sainte-Bernadette centrée à Martinvast.

Histoire

Selon l'abbé Lecanu : « L'église Notre Dame de Couville fut donnée en 1144 à l'abbaye de Saint-Sauveur-le-Vicomte par Adam de Brueys baron de Brix. Le curé payait une décime de trente quatre livres » [1].

L'édifice actuel construit au XIIIe siècle dans le style roman est remanié au XIVe dans le style gothique.

Le clocher en bâtière est construit au XVIIIe siècle [2].

Mobilier

Dotée d'un riche mobilier, l'église de Couville abrite notamment :

  • une cuve baptismale posée sur cinq colonnettes (XIIe s.), classée monument historique au titre d'objet en 1905 [3]. Les faces de la cuve sont ornées de motifs symboliques : un dragon, des arcatures, une étoile à cinq branches et une fleur stylisée à quatre pétales dans un cercle [4].
  • le maître-autel, son tabernacle, son exposition, son retable avec la toile de la Cène. L'ensemble est acheté en 1809 à Jean-Charles Cornavin de Chanvalon, maire de Carentan, propriétaire de l'abbaye de Blanchelande pendant quelques temps [4] ; la toile de la Cène est l'œuvre de Louis Goubert, d'après un tableau de Philippe de Champaigne [5].
  • un calice et sa patène de 1667 [6]
  • la chaire à prêcher (XVIIIe s.) avec son escalier, son dosseret, son abat-voix couronné de six volutes [7]

Parmi les verrières qui éclairent l'édifice on remarque celle à deux lancettes (le Christ avec trois apôtres) peinte par Charles Lorin en 1898 et celle à trois lancettes (Marie, mère du peuple de Dieu) réalisée après la Seconde Guerre mondiale.

Cimetière

L'église de Couville est entourée d'un cimetière où l'on a retrouvé en 1831 un sarcophage mérovingien et par la suite de nombreux fragments de calcaire coquillier de Sainteny [2].

Une croix de pierre porte l'inscription : « Ici repose le corps de Pierre Lucas de Couville décédé à Couville le 4 juillet 1855 à l'âge de 72 ans ». C'était l'époux de Léontine Le Febvre de La Grimmonnière qui légua à leur fils aîné, Henri Lucas de Couville, le château de Querqueville ; leur fils cadet, Hippolyte fut maire de Couville et habitait le manoir Saint-Luc à Couville ; ces Lucas étaient les derniers descendants de la branche de la famille de Louis Lucas, fondateur de la verrerie de Tourlaville en 1656 [2].

Le monument aux morts est dans l'angle nord-est du cimetière.

Bibliographie

  • A. Montier, « L'église de Couville », La Normandie monumentale et pittoresque, édifices publics, églises, châteaux, manoirs, etc.. Manche 1re [-2e] partie., édit. Lemasle et Cie, Le Havre,1899, p. 11-13 (lire sur gallica.bnf)
  • Jeanne Thiébot, « Fonts baptismaux et symbolisme à l’époque romane. Les fonts de Couville, Magneville et Breuville. », Cahiers Léopold Delisle, 1988.

Notes et références

  1. Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours…, Vol. 2, 1878, p. 312.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 « Couville », Vikland, n° 23, hiver 1981, p.10 (lire en ligne)
  3. « Notice n°PM50001411  », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.
  4. 4,0 et 4,1 Conservation des antiquités et objets d'art de la Manche, site internet.
  5. « Notice n°PM50001413 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.
  6. « Notice n°PM50000323 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.
  7. « Notice n°PM50001412 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.

Liens internes

Liens externes