Église Notre-Dame (Bahais)

De Wikimanche

Ruine du clocher de Bahais.
Église Notre-Dame à Bahais, carte postale ancienne.

L'église Notre-Dame de Bahais était un ancien édifice catholique de la Manche, actuellement sur le territoire de Cavigny.

Histoire

En 1878, Auguste François Lecanu donne cet historique à propos de Pont-Hébert [1]

« PONT HÉBERT. Paroisse nouvelle formée, du village de ce nom et de la paroisse de Bahais, qui était annexée depuis 1803 à Cavigny, et érigée en succursale par ordonnance du 3 août 1825. […] L'église Notre-Dame-de-Bahais (jadis Barhais) avait été donnée en 1162 à l'abbaye de Saint-Lô par Pierre d'Arondeville. Le curé payait une décime de vingt cinq livres. La paroisse eut une chapelle appelée de la Pavée, qui était un débris de la fortune des Templiers. Elle était très bien dotée, avait un cimetière, une fabrique, le chapelain était indépendant du curé de la paroisse, sauf que celui-ci avait ses droits sur les sépultures. »

On lit, en creux, que l'église n'était alors pas en ruine. Si c'était le cas, Lecanu n'aurait pas manqué de le signaler.

Certaines sources[2][3] disent que l'église aurait été propriété de la compagnie chaufournière qui avait un établissement deux-cents mètres à l'ouest. Si c'est bien le cas, c'est qu'elle aurait été préalablement désacralisée, et la compagnie serait responsable de la ruine de l'édifice, voire s'en serait servi comme d'une carrière.

Description

Église Notre-Dame de Bahais, superposition des cadastres actuel et de 1837. Le cadastre actuel est en jaune (2022)

Effectivement, il ne reste plus grand-chose de l'église, seulement les ruines du clocher. La superposition des cadastres actuels et de 1837[4] indique que c'était un clocher-porche. L'église, correctement orientée à l'est, devait donc avoir une nef sans bas-côtés, sans transept, et un chœur à chevet plat, doté soit d'une chapelle soit d'une sacristie sur son flanc nord. Une ferme s'est établie en lieu et place du parvis : un bâtiment agricole a même été construit sans scrupule après 1947[5] directement accolé à l'ouest des restes du clocher.

Le clocher n'a maintenant plus de couverture, ce qui n'est pas bon signe quant à sa pérennité. Une carte postale ancienne, datée à la main de 1909 montre clairement qu'il en avait encore une à cette date. En revanche, on voit qu'il était couvert de lierre ; la nef y a complétement disparu. Il semble qu'il reste quelques pans de mur du chœur, mais la photo est difficile à interpréter.

En résumé, l'église s'est effondrée ou a été démolie entre 1872 et 1909.

Situation

Perchée sur un promontoire dominant la Vire, elle est à 200 mètres à l'est des fours à chaux de Cavigny.

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et Avranches, volume 2, 1878, , p.402(lire en ligne).
  2. Wikipédia (lire en ligne).
  3. Site « le petit-manchot » (lire en ligne).
  4. Cadastre 1837 de Cavigny (lire en ligne). La superposition des deux cadastres est ardue, il n'y a pas beaucoup de points communs entre les deux. Le manque de précision n'empêche cependant pas de savoir grosso modo où était l'église, et d'exclure l'hypothèse d'un clocher entre nef et chœur.
  5. Photographie aérienne de 1947, Géoportail, (lire en ligne).

Liens internes

Liens externes