Église Notre-Dame-du-Vœu (Cherbourg-Octeville)

De Wikimanche

Église Notre-Dame du Vœu

L'église Notre-Dame-du-Vœu est un édifice religieux catholique de la Manche, situé à Cherbourg, aujourd'hui intégré à Cherbourg-en-Cotentin.

Histoire

La construction de l'église commence en 1850 sous la direction de l'architecte Le Sauvage[1], sur un herbage dit « Les Briques », offert par M. de Virandeville [2]. La première pierre est solennellement posée le 26 mai 1850 [3]. L'inauguration a lieu le 21 mars 1852 [3]. Elle mesure 61,50 m de long. Son financement est assuré par une souscription des paroissiens, suite à une « terrible épidémie de choléra » [4]. Elle est de style roman en raison de la faiblesse des ressources [2].

En 1855, la municipalité complète la nef inaugurée en 1852, par un transept et un chœur (Dominique Geufroy architecte ) plus ouvragés, puis dote l'église en 1862 de la façade et des deux clochers d'inspiration gothique [2]. Les parties hautes des flèches sont achevées en 1863. Elle est endommagée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Sa réfection dure sept ans [4]. Grâce une fois encore à la générosité de ses paroissiens, elle s'enrichit en 1950 de vitraux modernes en dalles de verre qui racontent l'histoire de la Vierge [4]. Un parvis est aménagé à la fin de 1950 : la place Notre-Dame-du-Vœu [4].

Mobilier

Vitrail de l'Espérance (détail)

L'église abrite un grand orgue de Gadault construit de 1882 à 1885. Restauré par Duputel (1890), puis par Depierre-Gloton (1928), il est classé monument historique (arrêté du 14 août 1990)..De 1993 à 1995 il est restitué dans son état d'origine par le facteur Jean-Pascal Villard.

Dans l'église, on peut suivre l'évolution de l'art du vitrail sur une longue période (1860-1960). Les grandes verrières des bras du transept sont réalisées par l'atelier Didron (1858). Elles sont consacrées à la Charité et à l'Espérance. Les verrières hautes du chœur sont dues à l'atelier d'Antoine Bessac (1934). Enfin, les verrières du déambulatoire et des collatéraux ont été réalisées, après la Seconde Guerre Mondiale, dans l'atelier de Gabriel Loire.

La statuaire du XIXe a été réalisée dans l'atelier rouennais Bonet. Mais l'église conserve également de nombreux objets classés, en particulier ceux provenant de l'ancienne abbaye du Vœu : des statues (la Vierge et Saint Augustin), des bas-reliefs en albâtre de Nottingham (Assomption et scène de la vie de l'impératrice Mathilde ou, autre hypothèse, découverte de la Vraie Croix par Sainte Hélène), des hauts-reliefs (du XVe, en particulier une Madone provenant des ateliers anglais des Midlands) ainsi qu'une plate tombe en pierre calcaire à l'effigie de l'abbé Lefillatre (mort en 1558) [2].

L'ensemble de l'église est inscrit aux monuments historiques par arrêté du 20 décembre 2006[5].

Bibliographie

  • Abbé Besnard, De l'église Notre-Dame-du-Voeu de Cherbourg, impr. Bedelfontaine, 1 rue Napoléon, Cherbourg, 1860 (lire en ligne)
  • Yves Murie et Bernard Jehan, Notre-Dame-du-Vœu de Cherbourg, éd. Isoète, 2011.
  • Notices du Conservatoire des antiquités et objets d'art) de la Manche (CAOA).
  • Base Mérimée du ministère de la Culture.

Notes et références

  1. Probablement Louis Pierre Charles Le Sauvage.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 « Lieux de cultes - Paroisse Jean-XXIII », Doyenné de Cherbourg (lire en ligne).
  3. 3,0 et 3,1 Visite au port militaire de Cherbourg, Auguste Mouchel, libraire-éditeur, 1858, p. 63.
  4. 4,0 4,1 4,2 et 4,3 Bernard Launey, Cherbourg 1900-1975, éd. La Dépêche, 1976, p. 103.
  5. « Notice n°PA50000041 », base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.

Liens internes

Lien externe