École normale d'instituteurs de la Manche

De Wikimanche

Vue générale.

L'école normale d'instituteurs de la Manche est une ancienne école de formation de la Manche située à Saint-Lô.

Histoire

Elle est fondée en 1832. Elle commence ses cours en janvier 1833 [1]. Elle est destinée à former les nouveaux instituteurs primaires pour le département de la Manche, à perfectionner les instituteurs déjà en place [1]. Les candidats doivent être âgés d'au moins 16 ans et savoir « lire et écrire », connaître « les quatre premières règles de l'arithmétique » et avoir « une connaissance de la religion qu'il professe » [1]. L'enseignement dure deux ans, à l'issue desquels un certificat d'aptitude aux fonctions d'instituteur est délivré par une commission d'examen [1].

Elle est située rue Saint-Georges.

En 1843, l'école ne forme qu'une vingtaine de maîtres alors qu'il en faudrait trente [2]. « Les dortoirs, les réfectoires, les salles de classes et d'étude sont situés dans des rues différentes» [2]. « Elle est la seule du royaume qui soit encore organisée en externat »[2]. La construction d'un internat est donc décidée. Pour ce faire, le Conseil général estime à 70 000 F la dépense à consacrer à l'achat d'un bâtiment situé aux Anciens-Pénitents, dont 10 000 F pris en charge par la ville de Saint-Lô et 14 000 F par l'État [3]. Les frais d'entretien de l'école, après déduction des subventions de l'État, sont de 13 680 F [2].

Pendant la Première Guerre mondiale, elle est mise à la disposition du Service de santé militaire.

La durée d'enseignement passe à trois ans.

En août 1933, l'école compte 37 élèves-maîtres et 70 instituteurs.

Le 16 mai 1936, l'école fête son centenaire [4]. Un dépôt de gerbes a lieu au monument aux morts de l'école comportant 114 noms, une plaque marquant ce jour historique est inaugurée, des discours sont prononcés et un banquet réunit plus de 600 convives au manège du vieux haras, avant que tout le monde ne se retrouve pour assister à une représentation théâtrale et à un bal à l'hôtel de ville [4]. Une fête gymnique est donnée le lendemain, qui fait défiler 4 000 élèves dans les rues de Saint-Lô [4].

En 1939, l'école normale de Douai (Nord) est transférée à Saint-Lô.

En 1940, l'armée allemande occupe les locaux. Les Normaliens doivent cohabiter un temps avec les militaires allemands avant d'être chassés de leurs locaux.

L'école devient mixte.

En 1990, l'enseignement des écoles normales est confié à des Instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM), remplacés en 2013 par des Écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE).

L'école est officiellement supprimée par un arrêté du 20 décembre 1996 [5]. La décision prend effet au 1er janvier 1997.

Monument aux morts

En 1922, un monument aux morts est édifié dans la cour d'honneur de école, grâce à une souscription publique qui rassemble 44 250 F [6]. Réalisé en bronze par le statuaire belge Gustave Jacobs (1891-1986), il est dédié aux anciens élèves tués pendant la Première Guerre mondiale [6]. La mention du nom de Théophile Maupas, « fusillé pour l'exemple », fait polémique et retarde l'inauguration [6]. Le différend ayant été réglé avec la réhabilitation du soldat-instituteur, le monument est finalement inauguré le 23 décembre 1934, en présence du préfet de la Manche et du recteur d'Académie [6]. Il comporte 114 noms [6].

Après la Seconde Guerre mondiale, 54 noms sont ajoutés sur deux petites stèles encadrant le monument, et un de plus pour la Guerre d'Algérie [6].

Directeurs

  • [1840-1841] : Ed. Hardy
  • Follet
  • [1936] Defond

Anciens élèves

Vers 1934, création de l'Association amicale des anciens élèves de l'école normale de Saint-Lô.

Bibliographie

  • Éric Lechevallier, École normale d'instituteurs de Saint-Lô 1833-1949, Archives départementales de la Manche, 2002
  • « École normale primaire du département de la Manche, rapport sur les études et la discipline, pendant l'année scolaire 1840-1841 », « Rapport sur les cours », « Règlement » dans L'Annuaire du Département de la Manche , imprimerie d'Élie fils, Saint-Lô,vol.14, pages 216-227, 1842 (consultable sur Google livres)

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 « École normale », Annuaire du département de la Manche, 1834, p. 172-179.
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 « Conseil général : rapport du préfet », Annuaire du département de la Manche, 1844, p. 42-43.
  3. Annuaire du département de la Manche, 1844, p. 115-116.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 « Les fêtes du centenaire de l'École normale », L'Ouest-Éclair, 17 mai 1936.
  5. Journal officiel, 31 décembre 1996.
  6. 6,0, 6,1, 6,2, 6,3, 6,4 et 6,5 Olivier Jouault, « Inauguration du monument aux membres de l'enseignement public de la Manche tombés au champ d'honneur », Le Didac'doc, n° 43, novembre 2013.

Articles connexes