Philippe Mius d'Entremont

De Wikimanche

Philippe Mius d'Entremont, né le 14 novembre 1601 à Cherbourg, mort probablement en 1700 à Grand-Pré[1] est un militaire migrant de la Manche en Acadie, fondateur de la baronnie de Pobomcoup (actuel Pubnico).

Les origines de Philippe Mius d'Entremont sont imprécises. Il pourrait être issu d'une branche d'une famille de la noblesse savoyarde remontant au XIe siècle, et installée en Normandie au XVIe siècle, ou bien avoir été créé sieur d'Entremont par Louis XIV, étant proche des Bourbons[2]. Il pourrait être le petit-fils de Nicholas Mius, protestant suisse ou allemand, étudiant à l'Université d’Orléans puis serviteur de l'amiral de Coligny qui meurt à ses côtés lors du massacre de la Saint-Barthélemy. La veuve de l'amiral, Jacqueline Montbel, comtesse d'Entremont et de Nottage aurait adopté le fils, né en Normandie, de ce huguenot, futur père de Philippe, en lui laissant la particule[3].

Capitaine du régiment, Philippe d'Entremont épouse en 1648 ou 1649 Madeleine Hélie du Tillet, née en 1626. En 1651, lieutenant-major et commandant des troupes du roi, il suit avec sa femme et sa fille, Charles de Saint-Étienne de La Tour, gouverneur de l'Acadie, en Nouvelle-Ecosse. Celui-ci lui offre en 1651 ou 1653 les terres de Pobomcoup, élevées en baronnie, allant du cap Nègre au cap Fourchu. Il érige un château féodal à proximité du havre naturel de Pobomcoup, et forme un village avec plusieurs familles de Port-Royal et quelques militaires[2].

Il est nommé procureur général du roi en Acadie en 1670, et exerce cette charge pendant 18 ans. Ses terres pillées en 1675 par des Hollandais, il lègue le titre de baron de Pobomcoup à son fils aîné, et quitte son domaine pour s'installer à Port-Royal, puis chez sa fille Marie-Marguerite Melanson à Grand-Pré vers 1687, où il meurt vers 1700[1].

La famille d'Entremont demeure une famille nobiliaire importante de l'Acadie jusqu'au Grand dérangement, qui voit certains de ces descendants déportés à Cherbourg.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Philippe Mius, baron de Pobomcoup (1601 - 1700) », genealogiequebec.info, 14 mars 2006
  2. 2,0 et 2,1 Clément Cormier, « Muis d'Entremont, Philippe, baron de Pobomcoup », Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Université de Toronto / Université Laval, 2000
  3. Père Clarence d’Entremont, « Variations dans les noms de famille français dans le sud ouest de la Nouvelle-Écosse », Yarmouth Vanguard, 12 juin 1990. Traduction de Michel Miousse