Mare de Vauville

De Wikimanche

Chargement de la carte...

La mare de Vauville est une réserve naturelle de la Manche, située à Vauville.

Elle est créée le 10 juin 1976 et gérée depuis 1983 par le Groupe ornithologique normand (GONm).

Des visites guidées sont organisées pour faire découvrir ce site exceptionnel préservé de toute activité humaine.

Un panorama de toute beauté.

Situation

Elle se situe sur le chemin des douaniers ou chemin de grande randonnée no 223.

Présentation

La réserve est située au pied des dunes littorales pouvant atteindre 80 mètres à Biville. Ces dunes ont bloqué l'eau douce, formant une grande mare de 2 000 mètres de long sur 500 de large et de 60 hectares. Le niveau de l'eau est variable en fonction des saisons et de la pluviométrie.

Ce site est menacé à terme d'être envahi par la mer [1]. En effet, le cordon lunaire qui protège la mare se rétrécit régulièrement chaque année et parfois spectaculairement lors des grandes marées et tempêtes [1]. « L'hiver 2013-2014, n a perdu pas moins de 7 mètres à certains endroits », précise Marie-Léa Travert, conservatrice du site [1].

Faune

Cette surface d'eau libre attire entre 150 et 160 espèces d'oiseaux[2] : le canard colvert, le fuligule morillon, le milouin, le souchet, le grèbe castagneux, la poule d'eau, le foulque macroule. En hiver, de nombreux migrateurs arrivent d'Europe du nord et y font escale, telles la sarcelle d'hiver, la bécassine des marais.

On peut y rencontrer environ 800 espèces d'insectes[2] (libellules, papillons, insectes aquatiques) ainsi que 15 espèces d'amphibiens[2] comme la rainette, le triton crêté et le triton marbré.

Flore

La végétation, typique des dunes, est étagée du haut de la plage jusqu'à la mare :

  • En haut de la plage, au pied de la dune, dans la zone non atteinte par la mer, on trouve des espèces aux feuilles charnues qui résistent à la sècheresse et aux embruns salés : l'atriplex, le cakile maritime.
  • Sur la dune de sable exposée au vent, poussent les oyats aux longues racines qui fixent le sable. Les feuilles sont dures, enroulées sur elles-même pour éviter l'évaporation de l'eau.
  • Un peu plus bas, on rencontre différentes associations végétales : euphorbe maritime, gaillet jaune, liseron de mer, chardon des sables ou panicaut de mer, arméria, véronique en épi, rosier pimprenelle.
  • Au bord de l'eau, le saule nain, l'iris à fleurs jaunes.
  • Enfin dans l'eau de la mare, le jonc, la massette et le phragmite.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Sarah Caillaud, « Mare de Vauville : la mer met son grain de sel », Ouest-France, 30-31 juillet 2016.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Nicolas Lepigeon, « Les trésors naturels de la mare de Vauville », Le Presse de la Manche, 13 août 2011

Liens externes