Marcel Lefèvre

De Wikimanche

Marcel Lefèvre, né à Carentan en 1926 et mort à Cherbourg le 2 septembre 1961, est une personnalité de la Manche.

Sapeur-pompier mort au feu

Dans la soirée du 2 septembre 1961, la foudre incendie une grange de la ferme de la Motterie, à La Glacerie. Les pompiers de Cherbourg sont bientôt sur les lieux pour combattre le sinistre. Mais les opérations commencent à peine qu’un pignon de la grange s’abat sur les soldats du feu. On relève six blessés dont deux sont grièvement atteints. Il s’agit des lieutenants René Toulorge, qui décède presque aussitôt et Marcel Lefèvre qui mourra quelques heures plus tard à l’hôpital.

La commune de La Glacerie perpétue le souvenir des lieutenants Marcel Lefèvre et René Toulorge en donnant leurs noms à l’une de ses rues. Elle offre une plaque commémorative le 16 octobre 1961, dévoilée par le député Jacques Hébert au centre de secours de Cherbourg, et une autre est dévoilée 50 ans après le drame, le 16 octobre 2011, rue de la Motterie.

Marcel Lefèvre, père de trois enfants, est adjoint technique à la ville de Cherbourg. Il entre en 1954 à la compagnie de sapeurs-pompiers en même temps qu’un ami et collègue de travail, Robert Le Boisselier, qui ne se remit jamais de ce drame et qui décède trois ans plus tard.

À noter encore que le lieutenant Lefèvre a élevé aussi un beau-fils du nom de Paul Gidel qui fut comme lui pompier volontaire. Durant son service en Algérie, ce dernier trouva la mort en tentant de secourir deux ouvriers algériens asphyxiés dans le puits qu’ils creusaient.

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541171