Louis-Barthélémy Fréret : Différence entre versions

De Wikimanche

m (typo)
(compléments)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
'''Louis-Barthélémy Fréret''', né en [[1755]], mort en [[1831]], est un peintre de la [[Manche]].
 
'''Louis-Barthélémy Fréret''', né en [[1755]], mort en [[1831]], est un peintre de la [[Manche]].
  
Il est breveté « peintre de fleurs » de la reine Marie-Antoinette. L’un de ses tableaux « Le Bouquet de fleurs » est exposé au [[Musée Thomas-Henry]] à [[Cherbourg]].
+
En [[1785]], la reine Marie-Antoinette le nomme son « peintre des fleurs » <ref name= Hubert> P. Hubert, « L'évolution artistique à Cherbourg au XIX{{e}} siècle », in ''Cherbourg et le Cotentin'', impr. Le Maout, 1905 </ref>. Dès lors, il signe ses tableaux « Fréret, peintre de la Reine » <ref name= Hubert/>. Elle le charge de dessiner les plans des jardins du Petit-Trianon à Versailles  <ref name=Hubert/>. L’un de ses tableaux « Le Bouquet de fleurs » est exposé au [[Musée Thomas-Henry]] à [[Cherbourg]].
 +
 
 +
Il vivait dans le quartier du Cauchin à Cherbourg, « dans un pavillon caché sous les arbres, au milieu des fleurs, qu'il cultivait avec passion et qui lui servaient de modèles » <ref name=Hubert/>. Le jardin de sa maison donnait « une idée, en petit, de celui de Versailles par la façon pittoresque dont il était tracé »<ref name= Hubert/>.
  
 
Il est le fils du sculpteur et peintre [[Pierre Fréret]] ([[1714]]-[[1782]]) et frère du sculpteur [[François-Armand Fréret]] ([[1758]]-[[1816]]).
 
Il est le fils du sculpteur et peintre [[Pierre Fréret]] ([[1714]]-[[1782]]) et frère du sculpteur [[François-Armand Fréret]] ([[1758]]-[[1816]]).
 +
 +
==Notes==
 +
<references />
  
 
{{DEFAULTSORT:Freret, Louis-Barthélémy}}
 
{{DEFAULTSORT:Freret, Louis-Barthélémy}}
 
[[Catégorie:Peintre de la Manche]]
 
[[Catégorie:Peintre de la Manche]]

Version du 17 septembre 2009 à 14:43

Louis-Barthélémy Fréret, né en 1755, mort en 1831, est un peintre de la Manche.

En 1785, la reine Marie-Antoinette le nomme son « peintre des fleurs » [1]. Dès lors, il signe ses tableaux « Fréret, peintre de la Reine » [1]. Elle le charge de dessiner les plans des jardins du Petit-Trianon à Versailles [1]. L’un de ses tableaux « Le Bouquet de fleurs » est exposé au Musée Thomas-Henry à Cherbourg.

Il vivait dans le quartier du Cauchin à Cherbourg, « dans un pavillon caché sous les arbres, au milieu des fleurs, qu'il cultivait avec passion et qui lui servaient de modèles » [1]. Le jardin de sa maison donnait « une idée, en petit, de celui de Versailles par la façon pittoresque dont il était tracé »[1].

Il est le fils du sculpteur et peintre Pierre Fréret (1714-1782) et frère du sculpteur François-Armand Fréret (1758-1816).

Notes

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 P. Hubert, « L'évolution artistique à Cherbourg au XIXe siècle », in Cherbourg et le Cotentin, impr. Le Maout, 1905