La Meauffe

De Wikimanche

Révision datée du 31 décembre 2010 à 13:36 par Teddy (discussion | contributions) (Sports : typo)

La Meauffe est une commune du département de la Manche.

<googlemap lat="49.1786" lon="-1.1094" zoom="9" type="terrain" > 49.1786, -1.1094 </googlemap>


Commune de La Meauffe
Arrondissement Saint-Lô
Canton Saint-Clair-sur-l'Elle
Intercommunalité Communauté de communes de l'agglomération saint-loise
Gentilé Meauffois(es)
Population 1 034 hab.
Superficie 10 22 km²
Densité Erreur d’expression : opérateur < inattendu, hab./km2
Altitude 4 m (mini) - 87 m (maxi)
Code postal 50880
N° INSEE 50297
Maire Alain Mahieu
[[Fichier:La Meauffe.png|300px |Blason de La Meauffe]]

Blason de La Meauffe


Géographie

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Histoire

Jusqu'en 1801, la commune fait partie du canton d'Esglandes et se nomme La Mauffe.

Démographie

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1833 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
606 442 652 642 694 689 728 755 739 764 743 715 722 729 773 786 712
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
712 636 621 568 573 508 549 607 650 527 697 699 723 851 1 143 1 141 1 034
Source : Cassini + Insee

Administration

Les maires

Liste des maires
Période Identité Qualité
1862 - ....... Lucien Antoine Delamarre
....... - ....... ........
....... - ....... Yves Le Meur
....... - 2008 Jacques Lenotre
2008 - ....... Alain Mahieu
(....) : En exercice en cette année
à compléter.

Lieux et monuments

Vivre à La Meauffe

Quartiers :
La mairie / Les écoles
Quartier du Pont
La Campagne
La Crêterie
Écoles
Maternelle 02 33 55 31 50
Primaire 02 33 56 46 46
Commerces / Services
Médecin - Pont-Hébert 02 33 77 17 30
Pharmacie des Bords de Vire - Pont-Hébert 02 33 56 47 95
  • (1) L'intercommunalité fédère 11 communes avec les compétences suivantes : aménagement de l'espace / développement économique / protection et mise en valeur de l'environnement / tourisme / ordures ménagères (collecte et traitement) / habitat et cadre de vie / Voirie / équipements communautaires / promotion et développement de l'enseignement supérieur / secours et lutte contre les incendies .

Sports

  • Football : Entente sportive La Meauffe-Villiers-Fossard. L'Union sportive de La Meauffe, fondée en 1965, reçoit le renfort de la commune de Villiers-Fossard en 1971 pour former l'ESMVF Site du club
  • Tennis des Bords de Vire. Contact : James Robin
  • Tennis de table des Bords de Vire. Contact : Michel Chatel 02 33 55 32 62
  • Judo des Bords de Vire. Contact : Franck Burnel
  • Association Team Motors Street (shows & tunning sur scooters), 1 rue de la Gare Site du club

Loisirs

  • Danses de salon. Contact : Yolande Lehaut 02 33 55 32 15
  • Dentelle au fuseau. Contact : Annie Chatel 02 33 55 32 62

Associations

  • Anciens combattants. Contact : Henri Sadoc 02 33 56 48 45
  • Parents d'élèves. Contact : Magali Petit
  • Club des Claies de Vire. Contact : Monique Renvoise 02 33 56 44 95
  • Société de chasse. Contact : Michel Rauline 02 33 57 27 39
  • Jumelage Allonzier la Caille. Contact : Philippe Vastel 02 33 57 98 14

Événements

Juin

  • Tournoi de football (juniors / seniors)
  • Brocante / Concours de tunning pour scooters (avec la commune de Pont-Hébert)

Septembre

  • Brocante du football

Décembre

  • Téléthon

Économie

  • Laiterie Claudel

Située sur la commune de La Meauffe, on a coutume improprement de la localiser à Pont-Hébert.

Ce centre de production de produits laitiers a une histoire associée à un homme, Henri Claudel (1884-1971). Son développement et son extinction sont très étroitement liés à l’histoire agricole du bocage que traverse la Vire.

L’implantation de l’usine Claudel en 1912 est significative de l’essor qu’a connu l’industrie laitière dans notre région entre 1850 et 1920. C’est aussi pour cette partie du bocage bas-normand l’histoire d’un développement industriel étonnant qui s’étalera sur près de 70 ans et mettra Claudel en position dominante dans l’économie laitière du département (avec la coopérative Elle & Vire).

Henri Claudel ne va pas cesser d’étendre son entreprise en créant ici et là des unités de production qui vont permettre la diversification et la spécialisation. Claudel réalisera le passage de la production artisanale à une production industrielle très performante.

Dans une région faiblement industrialisée, l’usine Claudel joue un rôle moteur pour l’économie bas-normande. En 1939, l’usine traitait 60 000 litres par jour. Elle brûlera en juillet 1944. Reconstruite en usine ultramoderne, elle aura un potentiel de production de plus de 500 000 litres de lait par jour dans les années 1970-1980. La main d’œuvre passera de 200 employés en 1926 à 880 dans les années 1970. Henri Claudel, fondateur de cet empire incarne le patron d’industrie qui - à l’image d’Alfred Mosselman pour les engrais, la chaux, la brique et les transports - imprime à la région un dynamisme incontestable, une image forte qui perdure. Fin 1984, la société Claudel-Nestlé disparaît définitivement pour se fondre dans le groupe Besnier. La fermeture de l’usine de Pont-Hébert sera vécue par le monde du travail comme un véritable traumatisme. Actuellement, les bâtiments attendent une reprise, et de ce fait ne pourraient être utilisés à des fins touristiques. La valorisation de l’histoire de cette implantation serait à faire sur un autre lieu.

  • Centrale hydraulique des Claies de Vire

Tout près du barrage des Claies de Vire, des murs de pierres maçonnées avec ouvertures en briques, et quelques structures intérieures encore en place, révèlent l’existence d’une centrale électrique. Il existait un moulin à cet emplacement à la fin du XVIIIe siècle. Les installations hydrauliques furent transformés par la suite, avec l’installation de deux turbines. L’usine fut règlementée par décret en 1911. En 1946, l’usine devint propriété d’EDF. Aujourd’hui, le toit du bâtiment a disparu, mais les murs restent en état et présentent une architecture remarquable qu’il serait souhaitable de sauvegarder.

  • Distilleries

Deux distilleries ont été implantées sur la commune de La Meauffe après 1918, l’une vers le quartier du Pont, l’autre le long de la route La Meauffe-Airel. La seconde, la plus importante, construite vers 1929 pouvait traiter 400 tonnes de pommes. Cet alcool fabriqué de manière industrielle a servi en gros à la reconstitution des foudres de guerre. L’usine arrêta sa fabrication en 1953. Sa haute cheminée en brique, visible de loin, témoigne de l’importance de l'activité. Cette dernière a été détruite en 2009 pour des raisons de sécurité puisqu'elle menaçait de ruines.

  • Fours à chaux de La Roque-Genêts

Article détaillé sur les fours à chaux de La Roque-Genêts

Principales dates

  • 1992 : inscription des fours à chaux aux Monuments historiques
  • 1992 : création de la Communauté de communes des Bords de Vire
  • 2006 : la communauté de communes des Bords de Vire, qui unissait depuis le 28 décembre 1992 Pont-Hébert, La Meauffe et Rampan, a été dissoute pour que ses membres intégrent la communauté de communes de l'agglomération saint-loise le 1er janvier 2006.

Personnalités liées à la commune

Naissance

Bibliographie

  • R. J., « Un curieux souterrain-refuge découvert à La Meauffe », Ouest-France, 8 avril 1996

Lien interne

Liens externes

49°10′12″N 1°05′46″O / 49.17, -1.09611