La Barre-de-Semilly

De Wikimanche

La Barre-de-Semilly est une commune du département de la Manche.

  • Prononciation. — API : [smi'ji]; transcription francisée : smi-yi, selon l'usage traditionnel.


Commune de La Barre-de-Semilly Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 6' 41.08" N, 1° 2' 3.49" W (OSM)
Arrondissement Saint-Lô
Chargement de la carte...
Canton Saint-Lô-2
Ancien canton Saint-Lô-Est
Intercommunalité CA Saint-Lo Agglo
Gentilé Barriens(es)
Population 992 hab. (2015)
Superficie 7,74 km²
Densité 128 hab./km2
Altitude 48 m (mini) - 166 m (maxi)
Code postal 50810
N° INSEE 50032
Maire Loïc Renimel
Communes limitrophes de La Barre-de-Semilly
Saint-Lô Saint-André-de-l'Épine,
Saint-Pierre-de-Semilly
Saint-Pierre-de-Semilly
Saint-Lô La Barre-de-Semilly Saint-Jean-des-Baisants
Condé-sur-Vire Saint-Jean-des-Baisants Saint-Jean-des-Baisants

L'église Saint-Ébremond.
L'église Saint-Ébremond.


Toponymie

Attestations anciennes

  • Corbo de Similleyo 1056/1066 [vidimus 1319] [1].
  • Willelmus de Semillei 1080/1082 [2].
  • Willelm[us] de Simillei 1080/1082 [3], ~1082/1085 (?) [4].
  • Willermu[s] de Similliaco s.d. [11e s. ?] [5].
  • Similleium vetus ~1150 [5].
  • Semillie 1160/1174 [6].
  • Guillerm[us] de Similleio 1182/1186 [7]
  • Guillelm[us] de Semilleio 1180/1189 [8].
  • Willelmus de Simileio 1195 [9].
  • Willelmus de Simillie 1195 [10].
  • Willelm[us] de Semille 1198 [11].
  • Willelm[us] de Simily 1203 [12].
  • Simillẏ 1203 [13].
  • Radulfus de Semellium [sic] 1210 [14].
  • Guillelmus de Semilli ~1210 [5].
  • Johanne[s] de Semilleio 1219 [15].
  • Johannes de Semilleio 1221 [16].
  • Robertus de Semillie 1251 [17].
  • Guillermus de Semelli 1252 [18].
  • Henric[us] de Semelliaco 1258 [19].
  • Sanctus Ebremondus de Similleio ~1260 [5].
  • Ricard[us] de Similliaco 1267 [20].
  • Semillie, Barra de Veteri Symilleio 1288 [5].
  • la Barre du Vieil Semillie ~1290 [5].
  • la Barre de Semilly 1316 [5].
  • Semilli 1329 [21].
  • ecclesia de Semilleyo ~1350 [22].
  • la Barre du Vuil Semillie 1397 [5].
  • Semille 1417 [23].
  • Johann[es] de Semille 1418 [24].
  • Semilly 1443 [25], 1494 [26]
  • la Barre du Vieil Semilly 1551 [5].
  • St. Evremont de Semilly 1612/1636 [27].
  • Saint-Ebremond de Semilly 1640 [28].
  • Sentily [lire Semily] 1648 [29].
  • La Barre 1675 [30].
  • St Ebremont de Semilly 1677 [31].
  • la Barre 1689 [32], 1694 [33].
  • la Barre Sommily 1695 [34].
  • la Barre ~1700 [35].
  • St Ebremont de Semilly 1713 [36].
  • la Barre 1716 [37], 1719 [38].
  • S. Ebremont de Semilly 1735 [39].
  • la Barre de Semilly 1736 [40].
  • la Barre 1758 [41].
  • Saint-Ebremond de Semilly 1773 [28].
  • La Barre 1745/1780 [42].
  • la Barre de Semilly 1753/1785 [43].
  • Saint-Ebremond de la Barre de Semilly 1777-1790 [28].
  • La Barre de Semilly 1791 [28].
  • Saint-Ebremond-de-la-Barre 1792 [28].
  • Labarre de Semilly 1793 [44].
  • La Barre-de-Semilly 1801 [45].
  • la Barre-de-Semilly 1804 [46].
  • La Barre-de Semilli 1828 [47].
  • La Barre-de-Semilly 1829 [48].
  • la Barre-de-Semilly 1830 [49], 1837 [50].
  • la Barre de Semilly 1835/1845 [51].
  • La Barre-de Semilly 1854 [52].
  • La Barre-de-Sémilly 1878 [53].
  • La Barre-de-Semilly 1880 [54], 1954 [55], 1962 [56].
  • La-Barre-de-Semilly 1972 [57].
  • La Barre de Semilly 1978, 1993 [58].
  • la Barre-de-Semilly 2007 [59].

Étymologie

Le nom de Semilly représente l'appellation initiale d'un domaine démembré au Moyen Âge en deux paroisses, La Barre-de-Semilly (qui fut également appelée Saint-Ébremont-de-Semilly) et Saint-Pierre-de-Semilly. Parmi les autres dénominations employées pour la première, on peut citer Le Vieil-Semilly, La Barre-du-Vieil-Semilly, Saint-Ébremont-de-la-Barre-de-Semilly, Saint-Ébremont-de-la-Barre et simplement La Barre.

Ce nom représente un toponyme gallo-romain °SIMILIACU, formé avec le suffixe gallo-roman -ACU ajouté à un nom de personne. Le premier élément est l'anthroponyme (nom de personne) gallo-romain Similius [60], d'où le sens global de « domaine rural de Similius » [61]. Ce type toponymique se rencontre également dans le Calvados (Semilly, hameau à Cussy), dans l'Aisne et la Haute-Marne.

Une première trace du démembrement est attestée dès le 12e siècle par la forme Similleium vetus, « Semilly le Vieux », qui restera en usage jusqu'à la fin du 18e siècle, et qui suppose une distinction d'avec un habitat de création plus récente. L'élément la Barre apparaît dans les textes à la fin du 13e siècle, et fait peut-être allusion à une réserve seigneuriale, un endroit clos, ou encore à une frontière ou limite de juridiction (de l'ancien français bare « barrière, clôture, porte »). Le mot barre a également désigné en toponymie des éperons rocheux, des remparts, et souvent les deux à la fois (site naturel fortifié).

Géographie

Ce petit bourg, situé à environ trois kilomètres de Saint-Lô, est traversé par le Semilly, petit ruisseau de première catégorie qui prend sa source à Saint-Pierre-de-Semilly et se jette non loin, dans la retenue artificielle de Fumichon. Il est situé au bord de la route départementale 972 et à deux pas du rond-point de la zone Delta de Saint-Lô.

Les lieux-dits

  • Arondel
  • L'Avenue
  • La Bache
  • Le Blanc Pignon
  • Le Bordel
  • Bouligny
  • Le Bourg
  • Le Caillou
  • Les Chasses
  • La Cosnetière
  • La Duranderie
  • Les Fontaines
  • Les Fondraies
  • La Hamel-Aubrée
  • L'Hôtel-Ferrier
  • L'Hôtel-Toupin
  • Le Jardin
  • Les Jardins
  • La Houeslière
  • La Lande
  • La Longue Maison
  • La Mazure
  • La Meneulière
  • Les Monts Joie
  • La Motte
  • La Moulinière
  • Le Parc
  • Plantro
  • Le Quenot
  • La Percherie
  • La Pouerie
  • La Rougerie
  • Le Roussel
  • Le Ruffey

Histoire

Monnaies en argent de style armoricain, trouvées à La Barre-de-Semilly en 1858.

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [62], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[63]. En 2015, la commune comptait 992 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [64] et INSEE [65])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
576 592 626 602 634 608 617 564 513 492
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
492 536 510 507 485 505 475 486 455 427
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
407 364 369 394 396 461 407 360 403 513
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
621 656 792 932 932 938 941 945 948 990
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
1 001 997 992
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[66] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

  • Généralité : Caen.
  • Élection : Bayeux (1612/1636, 1677), puis Saint-Lô (1713).
  • Sergenterie : Torigni.

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires de 1790 à nos jours
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-....... Jean-Henri Isabel-Courcelles Curé de la commune
1791-1800 Michel Joseph Courtin
1800-1808 Jean-Henri Isabel-Courcelles
1808-1816 Pierre Raoult
1816-1829 Thomas Gabriel Lemière
1829-1837 Pierre Philippe Lemieux
1837-1848 Jacques Buot
1848-1871 Michel Buot
1871-1875 Jean Groult décédé en exercice le 21 juin 1875
1875-1900 Joseph Alexandre Labbé
1901-1901 Lecarpentier
1901-1909 Jacques Renouf
1909-1918 Désiré Victor Laforge
1918-1925 Victor Litée
1925-1935 Abel Savary
1935-1938 Victor Élisabeth
1938-1947 Hippolyte Gancel
1947-1956 Aimé Letourneur
1956-1971 Albert Savary
1971-1975 Rémi Cocheteux
1975-1977 Albert Godey
1977-1995 Marcel Bouin
1995-actuel Loïc Renimel DVD Cadre financier
Source : La Barre-de-Semilly et son histoire-Les lieux-dits, édité par l'Association « Vivre à La Barre », 1995
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Les adjoints aux maires

Liste des adjoints aux maires de 1804 à nos jours
Période Identité Parti Qualité Observations
1804-1808 Pierre Raoult
1808-1816 Michel Guéroult
1816-1819 Jean-Baptiste Desfaudais
1820-1829 Pierre Philippe Lemieux
1829-1837 Jacques Buot
1837-1848 Jacques Jeanne
1848-186? Jacques Jeanne
1870-???? Michel Godey
1871-1874 ?
1874-1878 Toussaint de Saint-Laurent
1879-1897 Jean-Baptiste Desfaudais
1897-1900 .......
1900-1901 Jacques Renouf
1901-1905 François Delaville
1905-1909 Eugène Leguédois
1909-1918 Victor Litée
1918-1925 Abel Savary
1925-1935 François Fontaine
1953-1956 Georges Godey
1956-1959 Eugène Godey
1959-1965 Léon Rogerie
1971-1975 Albert Godey
1975-1977 Marcel Bouin
1977-1983 Albert Godey, Jean Nicolle
1983-1989 Jean Nicolle, Roland Fontaine, Jean Labbé
1989-1991 Hervé Briez, Louis Dubos, Jacques Lebroussois
1991-1995 Hervé Briez, Jacques Lebroussois, Roland Fontaine
1995-2001 François Flais, Georges Lechevallier, François Leredde
2001-2008 François Leredde, Guy Yzabel, Roland Fontaine
2008-2014 François Leredde, Guy Yzabel, Michèle Dessoude
2008-actuel Maryline Egret, Guy Yzabel
Source : La Barre-de-Semilly et son histoire-Les lieux-dits, édité par l'Association « Vivre à La Barre », 1995
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - 13 h 30 - 15 h 50 et 17 h 15 - 19 h
La mairie (2011).

La mairie (2011).

Adresse : 2 rue Hippolyte-Gancel
50810 La Barre-de-Semilly

Tél. 02 33 57 48 13
Fax : 02 33 57 48 44

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (28 juillet 2012)

Mardi - 13 h 15 - 15 h 50
Mercredi 10 h 15 - 12 h 13 h 15 - 19 h
Jeudi - 13 h 15 - 15 h 50
Vendredi 10 h - 12 h 13 h 15 - 15 h 50
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Ébremond.
  • Patron (présentation) : l'abbé d'Aunay-sur-Odon (Calvados).
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Saint-Ébremond (premier quart du 12e s.), Monument historique : en calcaire et schiste appareillé en arêtes de poisson, nef unique lambrissée, chœur à chevet plat, tour massive à toit pyramidal et fenêtres géminées, corniche à modillons, chapiteaux sculptés.
  • Étang
  • Vallon du Fumichon

Économie

Vie locale

Associations

  • Association La Barre Esp@ce
  • Union sportive Semilly-Saint-André
  • Club de l'amitié
  • Société de chasse
  • La Barre-Tonic
  • Comité des fêtes
  • Anciens combattants
  • Vivre à La Barre
  • Association des parents d'élèves

École

  • Aujourd'hui : 115 élèves (rentrée 2007) répartis en cinq classes :

- PS-MS avec Fanny Sylvem - GS-CP avec Amélie Legrand - CE1-CE2 avec Françoise Fossey qui est également directrice de l'école. - CE2-CM1 avec Corinne Delamotte - CM2 avec Élise Mesnage

Coordonnées : Groupe scolaire, 8, rue Hippolyte-Gancel, 50810 La Barre de Semilly, Tél. 02 33 57 58 62

voir l'article détaillé Histoire de l'école de La Barre-de-Semilly

Stade

Le stade porte le nom d'Albert Marie, décédé dans la commune. Celui-ci a été pendant trente ans président du club de football de l'US Remilly-Saint-André.

Personnalités liées à la commune

Naissance

Autre

Sports

Bibliographie

  • Janjac Leroy, La Barre-de-Semilly et son histoire : l'église, Association Vivre à la Barre, 1991, multigraphié.
  • Janjac Leroy, La Barre-de-Semilly et son histoire : les écoles, Association vivre à la Barre, 1992, multigraphié.
  • Janjac Leroy, La Barre-de-Semilly et son histoire : les lieux-dits, Association vivre à la Barre, 1995, multigraphié.

Notes et références

  1. Marie Fauroux, Recueil des actes des ducs de Normandie (911-1066), Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XXXVI, Caen, 1961, p. 407, § 214.
  2. Lucien Musset, Les actes de Guillaume le Conquérant et de la Reine Mathilde pour les abbayes caennaises, Mémoires de la société des Antiquaires de Normandie XXXVII, Caen, 1967, p. 74, § 7.
  3. Ibid., p. 87, § 8.
  4. Ibid., p. 131, § 22.
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3, 5,4, 5,5, 5,6, 5,7 et 5,8 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 75.
  6. Wace, Roman de Rou, 1160-1174, édition de Frédéric Pluquet, Édouard Frère éd., Rouen, 1827, t. II, p. 247, v. 13650.
  7. Léopold Delisle, Chronique de Robert de Torigni, abbé du Mont-Saint-Michel, A. Le Brument, Rouen, vol. II, 1873, p. 97.
  8. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. II, 1920, p. 366, § DCCXXXV.
  9. Léchaudé D’Anisy, Grands Rôles des Échiquiers de Normandie, première partie, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XV, 2e série, 5e volume, Paris, 1845, p. 59a.
  10. Ibid., p. 71b.
  11. Ibid., p. 91a.
  12. Ibid., p. 133b.
  13. Thomas Stapelton, Magni Rotuli Scaccariæ Normanniæ sub regibus Angliæ, Société des antiquaires de Londres, Londres, t. I, 1840, p. 97.
  14. Ibid., p. 186b.
  15. Léopold Delisle, Recueil de jugements de l’Échiquier de Normandie au XIIIe siècle, Paris, 1864, p. 68, § 265.
  16. Ibid., p. 72, § 283.
  17. Ibid., p. 178, § 791.
  18. Ibid., p. 180, § 793.
  19. Ibid., p. 187, § 813.
  20. Léopold Delisle, op. cit., p. 194, § 831 n. 3.
  21. Léopold Delisle, Les actes normands de la Chambre des Comptes sous Philippe de Valois (1328-1350), Rouen, Le Brument, 1871, p. 10, § 3.
  22. Pouillé du Diocèse de Bayeux (“Livre Pelut”), ~1350, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 123D; identifié à Saint-Pierre-de-Semilly.
  23. Léchaudé D’Anisy, op. cit., p. 277b.
  24. Ibid., p. 256a.
  25. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. II, 1883, p. 149.
  26. Comptes de la Débite du Diocèse de Bayeux pour 1494, in Auguste Longnon, op. cit., p. 139G; identifié à Saint-Pierre-de-Semilly.
  27. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620].
  28. 28,0, 28,1, 28,2, 28,3 et 28,4 Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, “Les noms de communes de Normandie”, in Annales de Normandie XII (octobre 1962), § 199.
  29. « Benefices de l’evesché de Bayeux », p. 14, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  30. abbé Jean Petite, cartographe, et R. Michault, graveur, Description particulière du diocese de Bayeux, Jollain, Paris, 1675 [BNF, Collection d’Anville, cote 00259].
  31. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  32. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  33. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  34. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  35. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  36. 36,0 et 36,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  37. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  38. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  39. 39,0 et 39,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 52a.
  40. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BNF, collection d’Anville, cote 00260 B].
  41. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  42. Atlas de Trudaine pour la généralité de Caen (1745/1780), Archives Nationales, fonds CP, F/14/*8469.
  43. Carte de Cassini.
  44. Site Cassini.
  45. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  46. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 207a.
  47. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 558.
  48. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Saint-Lô, p. 160.
  49. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 116a.
  50. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 280b.
  51. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  52. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  53. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 385.
  54. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 52a.
  55. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  56. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  57. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  58. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  59. Carte IGN au 1 : 25 000.
  60. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 184a.
  61. Ce nom gallo-romain est un dérivé à valeur patronymique du cognomen latin Similis, réemploi anthroponymique de l'adjectif latin similis « semblable, ressemblant », éventuellement donné à un jumeau (entre autres interprétations).
  62. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  63. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  64. Population avant le recensement de 1962.
  65. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  66. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.