Julien Travers : Différence entre versions

De Wikimanche

(précisions)
(citation)
Ligne 2 : Ligne 2 :
  
 
Il dirige ''L'Écho'' (« Journal du département de la Manche »), créé le 15 février [[1829]] à [[Saint-Lô]], qui cesse de paraître en [[1830]].
 
Il dirige ''L'Écho'' (« Journal du département de la Manche »), créé le 15 février [[1829]] à [[Saint-Lô]], qui cesse de paraître en [[1830]].
 +
 +
Travers ''« esprit libéral, voltairien et anticlérical, utilise son journal pour régler ses conflits personnels avec l'ecclésiastique qui dirige le collège de Saint-Lô et fait du mauvais esprit ».'' <ref> Yves Nédélec, dans la préface de ''Bibliographie de la presse française - 50. Manche'', de Françoise Poggioli, Bibliothèque nationale, 1970 </ref>
  
 
En [[1829]], il prend la direction de l'''[[Annuaire du département de la Manche]]''.
 
En [[1829]], il prend la direction de l'''[[Annuaire du département de la Manche]]''.
  
Il a occupé la chaire de littérature latine à l'université de Caen.
+
Il fut professeur au collège de Saint-Lô. Il a occupé la chaire de littérature latine à l'université de Caen.
 +
 
 +
==Références==
 +
<references/>
  
 
{{DEFAULTSORT:Travers, Julien}}
 
{{DEFAULTSORT:Travers, Julien}}
 
[[Catégorie:Personnalité journalistique de la Manche]]
 
[[Catégorie:Personnalité journalistique de la Manche]]
 
[[Catégorie:Personnalité intellectuelle de la Manche]]
 
[[Catégorie:Personnalité intellectuelle de la Manche]]

Version du 22 février 2009 à 18:17

Julien Travers, né le 31 janvier 1802 à Valognes, décédé le 9 avril 1888 à Caen (Calvados), est un journaliste de la Manche, enseignant de formation.

Il dirige L'Écho (« Journal du département de la Manche »), créé le 15 février 1829 à Saint-Lô, qui cesse de paraître en 1830.

Travers « esprit libéral, voltairien et anticlérical, utilise son journal pour régler ses conflits personnels avec l'ecclésiastique qui dirige le collège de Saint-Lô et fait du mauvais esprit ». [1]

En 1829, il prend la direction de l'Annuaire du département de la Manche.

Il fut professeur au collège de Saint-Lô. Il a occupé la chaire de littérature latine à l'université de Caen.

Références

  1. Yves Nédélec, dans la préface de Bibliographie de la presse française - 50. Manche, de Françoise Poggioli, Bibliothèque nationale, 1970