Jules Lemoigne

De Wikimanche

Jules Lemoigne, né à Tourlaville le 27 janvier 1894, mort en 1959, est une personnalité politique de la Manche.

Le premier sous-préfet de la Manche libérée

Né dans une vieille famille de maraîchers tourlavillais qui ont été parmi les premiers à se lancer dans l’exportation de choux et de pommes de terre vers l’Angleterre [1], Jules Lemoigne finit la Première Guerre mondiale dans l’aviation et crée ensuite une entreprise d’emballages [2].

Il est élu maire de Tourlaville le 23 décembre 1932 [3]. Il est révoqué en 1943 et chassé du département. Les Allemands le soupçonnent en effet de mener des activités « terroristes ». Ils n’ont pas tout à fait tort car Jules Lemoigne a créé, dès 1940, avec Médéric-Védy, un groupe de résistance « Ceux de la Libération » [3]. Il va à Paris et continue de travailler pour la résistance, avant de servir de lien avec les forces américaines [3].

Le 16 juin 1944, il est nommé sous-préfet des premiers cantons libérés de la Manche, en poste à Sainte-Mère-Église [2]. Mais il abandonne ces fonctions quinze jours plus tard pour se consacrer à sa mairie retrouvée [2]. Ce dernier mandat est de courte durée car le gaulliste Jules Lemoigne est battu aux élections d’avril 1945 par Camille Leclerc. En 1959, le fameux colonel Rémy, un des héros de la Résistance, vient assister à ses obsèques à Tourlaville [2].

Hommages

Une résidence à son nom honore sa mémoire. Elle est inaugurée le 24 mars 1999 [3].

Notes et références

  1. Voir les frères Basile et Jean-Baptiste Lemoigne de la Moignerie.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier.
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 « De 1824 à nos jours », Reflets, bulletin municipal de Tourlaville.