Jean Seguin

De Wikimanche

Révision datée du 6 juin 2018 à 08:04 par Yane (discussion | contributions) (Création)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Jean Seguin, né à Paris (?) en 1893, mort en 1954 , est une personnalité intellectuelle de la Manche.

Après une petite enfance parisienne, ses grands parents maternels le recueillent dans l'Avranchin à la mort de sa mère[1].

À l'école d'agriculture de Coigny, il s'imprègne de la nature et du monde paysan, étant « plus proche de Gilles de Gouberville que de ses contemporains »[1].

Doté d'une curiosité dévorante, lecteur impénitent, il travaille très jeune en vue d'écrire. Il arpente ainsi l'Avranchin, le pays de Coutances ou de Valognes, à la rencontre des paysans, à la découverte de la statuaire, des fonts baptismaux, du mobilier et de l'architecture locale, en prenant les photographies indispensables[1].

Secrétaire pendant trente ans de la Société d'archéologie d'Avranches et de Mortain, il rédige de nombreux articles publiés dans la Revue de l'Avranchin. Il édite et vend, parfois en les imprimant lui-même, ses livres illustrés par Armand Lepaumier qu'il a formé à la gravure sur bois[1].

Il avait choisi d'être un marginal, « dans sa tenue de Coigny, en culotte de cheval et guêtres qu'il garda jusqu'à sa mort, la renouvelant peu »[1].

Il est le père de Jean-Pierre Seguin (1920-2014) inspecteur général des bibliothèques.

Ouvrages

..

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Jean-Pierre Seguin, « Jean Seguin (1893-1954) », préface à la 3e édition de Saints guérisseurs, saints imaginaires, dévotions populaires... : en Basse-Normandie et Haute-Bretagne, librairie Guénégaud, Paris, 1944. (lire en ligne)