Jean-Michel Houllegatte : Différence entre versions

De Wikimanche

m
Ligne 5 : Ligne 5 :
 
Après un début de carrière professionnelle en Polynésie Française ([[1982]]-[[1984]]), puis au Cameroun (1984-[[1988]]), Jean-Michel Houllegatte regagne la France, où il effectue un master spécialisé à l'École supérieure de commerce de Rouen. Après un stage à la région Haute-Normandie, il est recruté à la [[Communauté urbaine de Cherbourg]] en [[1989]], où il est, depuis cette date, responsable du développement économique et de l'enseignement supérieur.
 
Après un début de carrière professionnelle en Polynésie Française ([[1982]]-[[1984]]), puis au Cameroun (1984-[[1988]]), Jean-Michel Houllegatte regagne la France, où il effectue un master spécialisé à l'École supérieure de commerce de Rouen. Après un stage à la région Haute-Normandie, il est recruté à la [[Communauté urbaine de Cherbourg]] en [[1989]], où il est, depuis cette date, responsable du développement économique et de l'enseignement supérieur.
  
Par ailleurs, il est élu premier adjoint au maire de Cherbourg, [[Jean-Pierre Godefroy]], chargé de l'administration générale et des affaires sociales, poste qu'il conserve jusqu'à la fusion des communes de Cherbourg et d'Octeville. Présenté comme le dauphine de Jean-Pierre Godefroy, il s'efface au profit de [[Bernard Cazeneuve]]<ref name="fidele">Thierry Dubillot, [http://www.cherbourg.maville.com/Jean-Michel-Houllegatte-l-election-d-un-fidele-/re/actudet/actu_loc-594138------_actu.html Jean-Michel Houllegatte : l'élection d'un fidèle], ''Ouest-France'',  18 mars 2008</ref>, dont il devient de [[2001]] à [[2008]], l'adjoint chargé de la communication, de la promotion et de l'organisation des évènements nautiques (''Tall Ships'Race'').
+
Par ailleurs, il est élu premier adjoint au maire de Cherbourg, [[Jean-Pierre Godefroy]], chargé de l'administration générale et des affaires sociales, poste qu'il conserve jusqu'à la fusion des communes de Cherbourg et d'Octeville. Présenté comme le dauphin de Jean-Pierre Godefroy, il s'efface au profit de [[Bernard Cazeneuve]]<ref name="fidele">Thierry Dubillot, [http://www.cherbourg.maville.com/Jean-Michel-Houllegatte-l-election-d-un-fidele-/re/actudet/actu_loc-594138------_actu.html Jean-Michel Houllegatte : l'élection d'un fidèle], ''Ouest-France'',  18 mars 2008</ref>, dont il devient de [[2001]] à [[2008]], l'adjoint chargé de la communication, de la promotion et de l'organisation des évènements nautiques (''Tall Ships'Race'').
  
 
Aidé par la division de la droite au premier tour et un faible taux de participation au second, porté par la réélection de Bernard Cazeneuve à la mairie de Cherbourg-Octeville, Jean-Michel Houllegatte est élu conseiller général du [[canton de Cherbourg-Octeville-Nord-Ouest]] en 2008, après deux échecs aux élections cantonales de [[1994]] contre [[Yves Bonnet]] et de [[2001]] contre [[Jean Lemière]], dans un canton détenu par la droite depuis sa création en 1973<ref name="fidele"/>.
 
Aidé par la division de la droite au premier tour et un faible taux de participation au second, porté par la réélection de Bernard Cazeneuve à la mairie de Cherbourg-Octeville, Jean-Michel Houllegatte est élu conseiller général du [[canton de Cherbourg-Octeville-Nord-Ouest]] en 2008, après deux échecs aux élections cantonales de [[1994]] contre [[Yves Bonnet]] et de [[2001]] contre [[Jean Lemière]], dans un canton détenu par la droite depuis sa création en 1973<ref name="fidele"/>.

Version du 8 juin 2012 à 13:45

Jean-Michel Houllegatte, né à Cherbourg le 30 mai 1958, est un homme politique de la Manche.

Fils d'agriculteur, il passe son enfance à Théville dans le Val de Saire. Il effectue sa scolarité à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) et à Valognes, puis au lycée Jean-François-Millet à Cherbourg, où il obtient son bac en 1976. Il est ensuite admis à l'Institut national des sciences appliquées de Lyon, où il obtient un diplôme d'ingénieur.

Après un début de carrière professionnelle en Polynésie Française (1982-1984), puis au Cameroun (1984-1988), Jean-Michel Houllegatte regagne la France, où il effectue un master spécialisé à l'École supérieure de commerce de Rouen. Après un stage à la région Haute-Normandie, il est recruté à la Communauté urbaine de Cherbourg en 1989, où il est, depuis cette date, responsable du développement économique et de l'enseignement supérieur.

Par ailleurs, il est élu premier adjoint au maire de Cherbourg, Jean-Pierre Godefroy, chargé de l'administration générale et des affaires sociales, poste qu'il conserve jusqu'à la fusion des communes de Cherbourg et d'Octeville. Présenté comme le dauphin de Jean-Pierre Godefroy, il s'efface au profit de Bernard Cazeneuve[1], dont il devient de 2001 à 2008, l'adjoint chargé de la communication, de la promotion et de l'organisation des évènements nautiques (Tall Ships'Race).

Aidé par la division de la droite au premier tour et un faible taux de participation au second, porté par la réélection de Bernard Cazeneuve à la mairie de Cherbourg-Octeville, Jean-Michel Houllegatte est élu conseiller général du canton de Cherbourg-Octeville-Nord-Ouest en 2008, après deux échecs aux élections cantonales de 1994 contre Yves Bonnet et de 2001 contre Jean Lemière, dans un canton détenu par la droite depuis sa création en 1973[1].

Lorsque Bernard Cazeneuve est appelé au gouvernement, en mai 2012, il est pressenti pour lui succéder à la mairie.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Thierry Dubillot, Jean-Michel Houllegatte : l'élection d'un fidèle, Ouest-France, 18 mars 2008