Amfreville

De Wikimanche

Amfreville est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée au sein de Picauville depuis le 1er janvier 2016.

  • Prononciation. — API : [ãfre'vil]; transcription francisée : an-fré-vil, malgré l'absence d'accent aigu.
Commune déléguée d'Amfreville
(commune de Picauville)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
49° 24' 36.93" N, 1° 23' 31.73" W (OSM)
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Chargement de la carte...
Canton Carentan
Ancien canton Sainte-Mère-Église
Intercommunalité CC de la Baie du Cotentin
Gentilé Amfrevillais(es)
Population 287 hab. (2014)
Superficie 10,1 km²
Densité 28 hab./km2
Altitude 1 m (mini) - 31 m (maxi)
Code postal 50480
N° INSEE 50005
Maire délégué Ginette Dongé
Communes limitrophes d'Amfreville
Gourbesville Gourbesville,
Fresville
Fresville,
Neuville-au-Plain
Gourbesville Amfreville Sainte-Mère-Église
Étienville Picauville Picauville

Mairie d'Amfreville
Mairie d'Amfreville


Toponymie

Attestations anciennes

  • Ansfrevilla milieu 12e s. [1].
  • apud Amfrevillam 1237 [2].
  • Anfrevilla 1332 [3].
  • Anffrevilla 1351/1352 [4].
  • Anfreville 1612/1636 [5], 1677 [6].
  • Amfreville 1713 [7].
  • Anfreville 1716 [8], 1719 [9].
  • Amfreville 1735 [10].
  • Anfreville 1758 [11].
  • Amfreville 1753/1785 [12], 1793 [13], 1801 [14], 1829 [15], 1854 [16], 1903 [17], 1954 [18].
  • Amfréville 1962 [19], 1972 [20].
  • Amfreville 1978, 1993 [21], 2007 [22].

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément est l'anthroponyme (nom de personne) d'origine scandinave (ancien norois) Ásfridhr [1], localement adapté en Normandie sous la forme francique Ansfrid, d'où le sens global de « domaine rural d'Ásfridhr » [23]. Ce type toponymique se rencontre huit fois en Normandie, mais une seule dans la Manche.

Géographie

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

Histoire

Selon Théodose du Moncel, s'appuyant sur Charles Duhérissier de Gerville, le seigneur d'Amfreville en 1329 est Guillaume Avenel des Biards. Par mariage, le titre échoit à Jean de Tardes, baron de l'Angle-de-Néhou, qui épouse Françoise des Biards en 1503, puis à Nicolas, baron de Mouy, uni à Françoise de Tardes, dame d'Amfreville, de Néhou et des Biards, en 1533. Leur fils et petit-fils en héritent [24].

Le fief devient ensuite la propriété de la famille du Poërier, puis des Davy, ces derniers obtenant de l'érection en marquisat. Les Davy d'Amfreville donnent plusieurs marins valeureux, dont François, marquis d'Amfreville, ainsi que deux cardinaux de la curie romaine et deux grands baillis du Cotentin. À la mort du commandeur d'Amfreville, en 1780, famille du Mesnildot hérite du domaine, vendu ensuite aux Sesmaisons[24].

La commune a été accrue de celle de Cauquigny, qui lui a été rattachée en 1812.

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants, ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[25]. En 2014, la commune comptait 287 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [26] et INSEE [27])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
775 805 927 938 820 805 848 830 793 741
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
759 786 726 786 771 717 683 642 614 626
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
610 571 540 523 491 459 430 414 369 333
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
312 295 290 297 298 299 295 293 291 290
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
288 287
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1793-1806 Thomas Barbey
1806-1815 Gabriel du Mesnildot
1815-1821 Jean-Baptiste Charpentier
1822-1830 Gabriel du Mesnildot
1830-1831 Jean-Baptiste Franchomme
1832-1832 François Férey
1833-1839 Charles de Brix
1839-1848 Jean Belliard
1848-1854 Pierre Leconte
1854-1871 Jean Cardet
1872-1882 Pierre Besnard
1882-1911 Pierre Férey
1911-1914 Jean Legrusley
1914-1916 Michel Le Heuzey
1916-1917 Eugène Delalande Fait fonction de maire
1917-1928 Michel Le Heuzey
1928-1948 Pierre Férey
1948-1977 Paul Férey
1977-2014 Alain Maître
2014-2016 Ginette Dongé
2016-actuel Ginette Dongé Maire déléguée
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes - Dictionnaire incontournable de notre patrimoine .
(....) : en exercice cette année-là.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
Mairie d'Amfreville

Mairie d'Amfreville

Adresse : 2, rue de la Rosière
Amfreville
50480 Picauville

Tél./Fax : 02 33 41 03 92

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public.fr (27 février 2012)

Mardi 09h30-12h -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 16h - 18h
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Château, inscrit au titre des monuments historiques (IMH) depuis le 30 mars 1965.
  • Église Saint-Martin : nef (13e), chœur (13e / 16e), clocher-tour (13e), remanié au 17e s., autel à baldaquin, chaire Louis XIV, statues de pierre (14e), fonts baptismaux et confessionnaux (18e).
  • Chapelle de Cauquigny, reconstruite après 1944.
  • La Moinerie (gothique flamboyant).
  • Rives du Merderet.
  • Hameau aux Bris.
  • Hameau des Ancres.
  • Monument du 507e régiment de la 82e Division aéroportée en hommage aux parachutistes américains de cette unité[29], inauguré en 2002 en présence du major général Paul F. Smith [30].
  • Monument verger "Timmes" commémore les combats des hommes du 507e régiment d'infanterie parachutiste de la 82e division aéroportée américaine [29].
  • Plaque hôpital allemand rappelant qu'un hôpital allemand était installé dans cette maison ainsi que dans l'école de garçons de février à juin 1944[29].
  • Plaque lieutenant Heisler[29].
  • Plaque signalant que cette maison fut utilisée par les Allemands pour interroger des parachutistes américains faits prisonniers, et parmi eux le lieutenant Walter "Chris" Heisler, du 507e régiment d'infanterie parachutiste américain. Ce dernier survécut au crash du C47 qui le transportait dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Une stèle rappelle ce fait près de Négreville[29].
  • Plaque 507th PIR - plaque Wayne Pierce - panneau capitaine Rae, rappelant les durs combats dans ce secteur, et autour de l'église de Cauquigny, du 507e régiment d'infanterie parachutiste de la 82e division aéroportée américaine. Sur la façade, une seconde plaque est dédiée au colonel Wayne W. Pierce du 325e régiment de planeurs, citoyen d'honneur de la commune d'Amfreville. Un panneau, à une vingtaine de mètres, signale le square Capitaine Rae, l'officier qui mena la charge décisive pour capturer le pont sur le Merderet à La Fière[29].
  • Panneau DeGlopper, à la mémoire du soldat de première classe Charles N. DeGlopper, du 325e régiment de planeur de la 82e division aéroportée américaine. Dans la nuit du 8 au 9 juin 1944, dans ce secteur, il couvrit le repli de sa section avec son arme automatique. Il attira sur lui le feu ennemi et fut blessé plusieurs fois avant d'être tué. Pour cet acte de bravoure, il reçut à titre posthume la Médaille d'honneur du Congrès[29].

La commune est également concernée par le périmètre de protection des monuments inscrits hors de la commune : la mairie de La Pernelle et l'église de Montfarville.

Personnalités liées à la commune

Bibliographie

  • Jean Canu, « Notes sur Amfreville », Revue du département de la Manche, n° 6, 1960.

Lien interne

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, “Les noms de communes de Normandie”, in Annales de Normandie XI (n° 3, septembre 1961), § 31.
  2. Léopold Delisle, Recueil de jugements de l’Échiquier de Normandie au XIIIe siècle, Paris, 1864, p. 139, § 615. Léopold Delisle, par prudence, n'identifie pas ce toponyme; il pourrait cependant d'agir d'Amfreville dans la Manche, si l'on prend en compte le contexte apud Amfrevillam, Urvillam et Alodia, « à Amfreville, Urville et Alleaume (??) », trois localités dont le texte laisse supposer qu'elles sont proches. L'auteur identifie par contre Urvilla à la commune du Calvados, et ne sait que faire d'Alodia.
  3. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 302A.
  4. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 381A.
  5. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620]
  6. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  7. 7,0 et 7,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  8. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  9. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  10. 10,0 et 10,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 54b.
  11. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  12. Carte de Cassini.
  13. Site Cassini.
  14. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  15. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Valognes, p. 169.
  16. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  17. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903
  18. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  19. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  20. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  21. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  22. Carte IGN au 1/100 000.
  23. Ce nom d'origine germanique bien connu représente la combinaison des éléments Ás- (forme scandinave) ou Ans- (forme francique) « Ase, dieu guerrier » et -fridhr (forme scandinave) ou -frid (forme francique) « paix ».
  24. 24,0 et 24,1 Théodose du Moncel, « Châteaux de Nacqueville et d'Amfreville », Annuaire du Département de la Manche, volume 34, J. Élie, 1862, p.47-49.
  25. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  26. Population avant le recensement de 1962.
  27. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. 29,0, 29,1, 29,2, 29,3, 29,4, 29,5 et 29,6 Monument commémoratif Amfreville
  30. « L'initiateur du mémorial du 507e d'Amfreville est mort », Ouest-France, 27 octobre 2014]].