Yves-Marie Froidevaux

De Wikimanche

Yves-Marie Joseph Froidevaux, né à Paris le 3 novembre 1907 et mort dans la même commune le 28 mai 1983 [1], est un architecte de la Reconstruction lié au département de la Manche.

Biographie

Élève à l'École des Beaux-arts, dans l'atelier André, il est titulaire du concours en 1939.

Après avoir été en poste en Dordogne, dans la Vienne, et les Ardennes, il est nommé architecte en chef des Monuments historiques dans la Manche à la Libération. Il participe à ce titre à la Reconstruction, à l'érection des monuments commémoratifs dits « signaux » et à la réhabilitation de nombreux édifices civils et religieux du département, notamment Notre-Dame de Saint-Lô, l'abbatiale de Lessay, l'église Saint-Malo à Valognes...

En 1957, il est nommé architecte en chef du Mont-Saint-Michel. Il reste en poste jusqu'en 1983, tout en devenant inspecteur général en 1974.

Membre de l'Académie d'architecture et professeur au Centre supérieur d'histoire et de conservation des Monuments anciens, il est aussi l'auteur des bornes commémoratives des plages du débarquement en Normandie. Il a été chargé de l'aménagement des grottes de Lascaux (Dordogne) et de la restauration du Saint-Sépulcre de Jérusalem.

Sa conception de l'accueil du public « voulait voir dans chaque visiteur, non pas un simple touriste, mais d'abord un hôte, une sorte de pèlerin du XXe siècle »[2].

Notes et références

  1. «  Acte de décès n° 1534 - État-civil de Paris 14e arrondissement - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1983.
  2. Pierre-André Lablaude, « Mont-Saint-Michel : l'archange assailli », Monuments historiques, n° 159, octobre-novembre 1988.