Vincent Aubert

De Wikimanche

Vincent Aubert, né à Saint-Lô en 1973, est une personnalité artistique de la Manche, musicien de son état.

Né dans une famille de musiciens, il s'initie au trombone dès l'âge de 10 ans, sur l'insistance de son père [1]. À Saint-Lô, il est élève du lycée Le Verrier et de l'école de musique : il a comme professeur Michel Nicole, puis Jean-Pierre Hervieu [1]. Il poursuit ses études musicales au conservatoire de Caen (Calvados), où il décroche un premier prix [1].

Il rejoint Paris en 1992 comme musicien au sein de la Musique principale des troupes de Marine basée à Versailles (Yvelines) [1]. Il en profite pour se perfectionner au conservatoire de Paris [1].

De plus en plus intéressé par l'acid jazz, il fonde AB Sextet [1]. L'aventure dure une dizaine d'années ponctuées par trois albums et trois singles, ainsi que par une collaboration fructueuse avec Le Cirque du docteur Paradi [1].

Il revient à Saint-Lô en 2000 pour la naissance de son fils Milan [1]. En 2011, il est sollicité par Alpha Blondy, d'abord comme remplaçant, puis comme titulaire du Solar System [1].

Parallèlement, en 2007, il crée le groupe Véga. Il se sépare d'Alpha Blondy à la fin 2012 [2].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 et 1,8 Mickey Henquinet, « Vincent Aubert, trombine en coulisse », La Manche, territoire d'expression, n° 10, novembre 2012.
  2. Hélène Perraudeau, « Vincent Aubert : “J'ai retrouvé ma liberté” », Côté Manche, site internet, 27 mai 2013.