Tourbière du Pré-maudit

De Wikimanche

Chargement de la carte...

La tourbière du Pré-maudit est un espace naturel de la Manche, situé à Gathemo.

Légende

Hippolyte Sauvage rapporte la légende de deux frères aimant la même fille, Jeanne. Un jour qu'ils fauchaient ensemble un champ, elle vient les regarder en filant sa quenouille. Tout à coup, l'un des deux frappe mortellement son frère avec sa faux. « Le fuseau s'échappe des mains de la fileuse et le peloton se déroule tout entier entre deux andains, avec une rectitude irréprochable de ligne. Depuis ce jour, le côté de la prairie sur lequel travaillait l'assassin est resté infertile , tandis que l'autre produit toujours les plus belles récoltes de foin. D'une part l'aridité la plus complète ; d'autre part la fertilité la plus luxuriante. L'épaisseur d'un fil forme la seule ligne de démarcation entre ces deux extrêmes. Le pré maudit est fort connu. On a fait quelques fouilles pour retrouver la pierre sur laquelle s'est assise l'unique témoin de cet assassinat : elle s'est abîmée à une profondeur immense , dont personne n'a pu sonder le terme. Pour la jeune fille, cause involontaire de cet événement malheureux, après avoir refusé la foi du fratricide, elle entra dans un couvent. »[1].

Description

La tourbière se situe sur l'arête granitique délimitant les bassins de la Sée et de la Vire[2]. Datée de 6000 ans, elle atteint 3,5 mètres de profondeur.

Les habitats tourbeux (tourbière dégradée, lande, bois, prairies) favorisent la présence de plantes rares, comme la linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum), la sous-espèce d'Allemagne du Scirpe cespiteux (Scirpus cespitosus ssp. germanicus), la Violette des marais (Viola palustris), la Linaigrette à feuilles étroites (Eriophorum angustifolium), la variété hirsute de la Callune (Calluna vulgaris var. hirsuta). Le site est fortement fréquenté par les passereaux, ainsi que par le Hibou des marais (Asio flammeus) l'hiver, la mésange noire (Parus ater) et la bécasse des bois (Scolopax rusticola). La mésange boréale (Parus montanus) y nidifie. Parmi les petits mammifères, on trouve les musaraignes bicolore (Crocidura leucodon) et aquatique (Neomys fodiens). De nombreuses espèces régionales de lépidoptères sont également présentes[2].

Délaissée par les riverains après la Seconde Guerre mondiale, la tourbière s'est progressivement boisée, tandis que le drainage de la zone a arrêté la formation de tourbe, mettant en danger la faune et la flore qui s'y sont développées, comme la linaigrette engainée.

Sur les 35 hectares acquis par le conseil général de la Manche, 12,84 ha sont protégés au titre des ZNIEFF de type 1[2].

Notes et références

  1. Hippolyte Sauvage, Légendes normandes recueillies dans l'arrondissement de Mortain, 1869
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 B. Dupont, Tourbière du Pré-Maudit, INPN, SPN-MNH Paris(lire en ligne)