Torigny-les-Villes

De Wikimanche

Torigny-les-Villes est une commune de la Manche située dans le canton de Condé-sur-Vire.

Elle regroupes les anciennes communes de Torigni-sur-Vire, Brectouville, Giéville et Guilberville.


Torigni-sur-Vire.png Blason de la commune de Torigny-les-Villes Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 2' 2.60" N, 0° 58' 43.81" W (OSM)
Arrondissement Saint-Lô
Chargement de la carte...
Canton Condé-sur-Vire
Intercommunalité CA Saint-Lô Agglo
Gentilé à définir
Population 4 352 hab. (2016)
Superficie 39,23 km²
Densité 111 hab./km2
Altitude 29 m (mini) - 262 m (maxi)
Code postal 50160
N° INSEE 50601
Maire Anne-Marie Cousin
Communes limitrophes de Torigny-les-Villes
Saint-Amand Saint-Amand Saint-Amand
Saint-Louet-sur-Vire, Domjean, Troisgots Torigny-les-Villes Saint-Amand
Beuvrigny,
Pont-Farcy
Bures-les-Monts (Calvados) Mont-Bertrand (Calvados)

Périmètre de la commune nouvelle.
Périmètre de la commune nouvelle.



Géographie

Torigny-les-Villes est située dans le bocage saint-lois.

Toponymie

Anciennement orthographiée Thorigny ou encore Torigny conformément à l'usage qui veut que le [i] final d'un nom propre français soit graphié -y (sauf Henri). La généralisation de la graphie Torigni date du XIXe siècle. Le déterminant complémentaire -sur-Vire a été ajouté en 1849[1], sans que la Vire ne coule sur son territoire.

C'est donc un retour en arrière sur le toponyme qui a été choisi avec comme qualificatif « les-Villes » pour désigner l'ensemble des communes associées car toutes se terminent par -ville. Lors de réunions publiques préparatoires à la fusion, plusieurs propositions comme simplement « Torigny » étaient soumises au votes de l'assistance [2]. C'est « Torigny-les-Villes » qui a remporté le plus de suffrages.

Commune Date de la réunion Nombre de votes Torigny-les-Villes Torigny Nuls ou blancs
Brectouville 28 septembre 2015 [3] 37 26 10 1
Giéville 3 septembre 2015 [4] 50 42 6 2
Guilberville 2 septembre 2015 [5] 69 46 21 2
Torigni-sur-Vire 1e septembre 2015[2] 54 43 9 2
Total 210 157 46 7

Histoire

Moyen Âge

Baronnie datant de la fondation du duché de Normandie, Torigni appartient à Hamon le Hardi, combattant à Hastings, passe plus tard dans les mains de Robert de Gloucester.

L'hôtel-Dieu est fondé en 1221. Philippe le Bel lui fait quelques donations par une charte de 1300.

Philippe le Bel donne la seigneurie à Jean de Vienne, qui la vend en 1370 à Hervé de Mauny, cousin germain et compagnon d'armes de Bertrand Du Guesclin. Le territoire est occupé par les Anglais à partir de 1418.

En 1421, l'héritière du domaine, Marguerite de Mauny, épouse Jean Gouyon de Matignon, originaire de Bretagne.

Après la reconquête française en 1450, le fief ne quitte plus les possession de Jean Goyon, grand écuyer de France. Son fils Bertrand IV obtient pour ses services l'érection de Thorigny en baronnie.

Grâce à Jacques II, Torigni devient comté. C'est à ce dernier que l'on doit la majeure partie des constructions qui ont fait de son château, avant la Révolution, l'une des plus belles habitations de la Manche.

1640

En 1640, le fief, terre et sieurye de Brectouville (vicomté de Bayeux, grand bailliage de Caen) appartiennent à Monseigneur de Matignon[6]. On relève également plusieurs fiefs sur le territoire de la paroisse de Guilberville[6] :

  • la baronnie de Guilberville, appartenant à Mgr de Matignon.
  • le fief de Banville, possédé par Ollivier de Gohier, escuyer.
  • d'autres fiefs indéterminés, appartenant aux soubs-âge de Pierre de Gohier, escuyer.
  • le fief de Saussay, possédé par Jean Le Bouvier, escuyer.

Siècle des Lumières

Par son union à Louise Grimaldi, fille unique du prince de Monaco, duc de Valentinois, Jacques François Léonor de Goyon de Matignon devient en 1731 souverain de Monaco.

À la Révolution, les bâtiments de l'abbaye de Torigni, de l'ordre des Bernardins de Citeaux, sont vendus 26 000 livres.

Seconde Guerre mondiale

Le centre de Torigni-sur-Vire est bombardé le 12 juin 1944. La commune est libérée le 31 juillet.

Le 11 novembre 1948, le secrétaire d'État aux Forces armées lui décerne la croix de guerre avec étoile d'argent avec la citation à l'ordre de la division : « Village qui a joué un rôle important au cours des combats de la Libération. Détruit presqu'aux deux tiers, a supporté ses deuils et ses ruines avec courage et s'est remis au travail avec ardeur ».

Réforme territoriale

La commune est créée le 1e janvier 2016 par la fusion des quatre communes Brectouville, Giéville, Guilberville et Torigni-sur-Vire sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 relative à la réforme des collectivités territoriales.

Le projet a été validé par les différents conseils municipaux le 7 septembre 2015 [7]

L'arrêté préfectoral fixant les conditions a été publié (arrêté n° 2015-39 NB du 28 septembre 2015 [8]).

Démographie

De la Révolution à 2015

voir les articles détaillés Démographie de Brectouville, Démographie de Giéville, Démographie de Guilberville et Démographie de Torigni-sur-Vire

Depuis la création de la commune

Liste des communes déléguées de la commune nouvelle
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Canton
Torigni-sur-Vire 50601 CA Saint-Lô Agglo 3,01 2 306 (2016) 766 Condé-sur-Vire
Brectouville 50075 CA Saint-Lô Agglo 3,74 166 (2016) 44 Condé-sur-Vire
Giéville 50202 CA Saint-Lô Agglo 10,33 670 (2016) 65 Condé-sur-Vire
Guilberville 50224 CA Saint-Lô Agglo 22,15 1 210 (2016) 55 Condé-sur-Vire

Au 1e janvier 2015, elle s'étend sur une superficie de 39,23 km2, pour une population municipale, pour les quatre communes, de 4 257 habitants au dernier recensement de 2012 (108,51 hab./km2) [9].

Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution


Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
2016-actuel Anne-Marie Cousin
Toutes les données ne sont pas encore connues.

En attendant les élections municipales de 2020, le conseil municipal élisant le maire sera composé des conseillers des quatre anciennes communes.

pour les maires des anciennes communes, voir les articles détaillés Administration de Brectouville, Administration de Giéville, Administration de Guilberville et Administration de Torigni-sur-Vire

Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour envoyer un mail et signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 9 h - 12 h 14 h - 18 h
L'hôtel de ville de Torigni (2008)

L'hôtel de ville de Torigni (2008)

Adresse : Place Charles de Gaulle - BP 30
Torigni-sur-Vire
50160 Torigny-les-Villes

Tél. 02 33 56 71 44
Fax : 02 33 56 13 35
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Officiel
Commentaire :
Source : Site officiel de Torigny-les-Villes (2 juin 2018)

Mardi 9 h - 12 h -
Mercredi 9 h - 12 h 14 h - 18 h
Jeudi 9 h - 12 h -
Vendredi 9 h - 12 h 14 h - 18 h
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Flamme postale, 1994.
L'église Saint-Laurent de Torigni-sur-Vire
à Torigni-sur-Vire
  • Château des Matignon (16e)
  • Musée Arthur-Le-Duc
  • Église Notre-Dame du Grand Vivier (12e)
  • Cour aux canons : porte d'entrée (fin 16e)
  • Pavillon de garde du château (ancienne porte d'accès au château), conçu par l'architecte François Gabriel vers 1600
  • Église Saint-Laurent (12e) : ancienne chapelle du château
  • Château de la Varignière (19e)
  • Grand étang et étang du Vivier
  • Mur Grimaldi (300 m de long, 12 m de hauteur)
  • Table d'Apollon (balcon en granit d'un ancien château)
voir l'article détaillé Torigni-sur-Vire en photos entre 1944 et 1952
à Brectouville
à Giéville
  • Église Saint-Martin (18e / 20e s.) : clocher (1759)
  • Rives du ruisseau de Jacre
à Guilberville
  • Église Saint-Mathurin (12e s.)
  • Château de La Thurinière
  • Deux mottes féodales
  • Rives des ruisseaux du Moulin et du Jacre
  • Le Saussey : chapelle
  • Sédouy
  • Précaire

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Autres

Économie

Marché aux bestiaux

Éducation

  • Collège Albert-Camus
  • École Arthur-Le-Duc (maternelle et primaire)
  • École du Sacré-Cœur (maternelle et primaire privée)
  • Regroupement pédagogique intercommunal de Giéville-Guilberville (maternelle)
  • École Joseph-Moricet (primaire), à Guilberville

Transports

Culture

Sports

Jumelage

  • Torigni-sur-Vire / Shipston-on-Stour (Royaume Uni) [1]

Bibliographie

par ordre chronologique de parution
Livres
  • Collectif, Torigni-sur-Vire : Chroniques des années 1900-1914, éd. Pagnon, 1977, 34 p.
  • Jacques Ballu, Histoire de Thorigny, de ses barons et de ses comtes, 1978, multigraphié
  • F. Deschamps, Notice historique sur Torigny-sur-Vire et sur ses barons féodaux, éd. Gérard Montfort, 1980
  • Michèle Moulin, Le château des Matignon à Torigni-sur-Vire, 1982, 23 p.
Articles
  • Jean Fournée, « Recherches sur les origines de la baronnie de Torigni-sur-Vire », Cahiers Léopold Delisle, fasc. 1, 1949
  • Olivier Potier et Yves Nédélec, « La prestation du serment de fidélité à la Constitution civile du clergé à Torigni en février 1791 », Notices, mémoires et documents, Société d'archéologie de la Manche, 66e vol., 1958, p. 154-155
  • Georges Bernage, « Des Matignon aux Grimaldi : Torigni-sur-Vire berceau de la famille de Monaco », Patrimoine normand, n° 15, juin-juillet 1997
  • M. Guilbert, « Église de Guilberville », Annuaire des cinq départements normands, Congrès de Saint-Lô, 1998, p. 51-53

Notes et références

  1. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, éditions Picard 1986.
  2. 2,0 et 2,1 « Commune nouvelle : on se dirige vers Torigny-les-Villes », ouest-france.fr, site internet, 3 septembre 2015 (lire en ligne).
  3. « Les habitants se prononcent pour Torigny-les-Villes », ouest-france.fr, 1 septembre 2015 (lire en ligne).
  4. « Les habitants confortent le choix de Torigny-les-Villes », ouest-france.fr, 5 septembre 2015 (lire en ligne).
  5. « Les habitants se verraient bien en Torigny-les-Villes », ouest-france.fr, 4 septembre 2015 (lire en ligne).
  6. 6,0 et 6,1 Rôle des fiefs du grand bailliage de Caen (vicomtés de Caen, Bayeux, Falaise et Vire) et de leur possesseurs dressé en 1640, Bulletin Héraldique de France, 1890-1892.
  7. « Commune nouvelle autour de Torigni. Elle s'appellera Torigny-les-Villes », ouest-france.fr, 9 septembre 2015 (lire en ligne).
  8. « Arrêtés portant création de communes nouvelles. », manche.gouv.fr, décembre 2015 (voir en ligne)
  9. Populations légales 2012 du département de la Manche.

Articles connexes