Station de sauvetage de Barfleur

De Wikimanche

Lancement d'un canot de sauvetage, vers 1900.
Vedette Amiral-de-Tourville.

La station de sauvetage de Barfleur est un service de secours en mer, situé à Barfleur.

Elle est située à l'extrémité de la pointe de Barfleur, face au redoutable raz de Barfleur, puissant courant marin qui passe au large.

Histoire

La station est mise en service le 20 avril 1865, sur le modèle des stations de sauvetage anglaises [1]. Elle est gérée par la Société centrale de sauvetage des naufragés (SCSN).

Le premier canot de sauvetage, l'Othello, est une barque à rames de 9,78 m, construite aux chantiers navals anglais Forrest and Sons [1]. Elle est manœuvrée par 10 marins.

L'abri actuel est construit en 1954 pour recevoir en 1955 le Crestey et Sauvé, un bateau de 13 m de long équipé de deux moteurs diesel Baudouin de 40 cv chacun, d'un poste de radio et d'un lance-amarre Guérard capable de lancer une haussière à 200 m [2].

Rail de mise à la mer.

Dans la nuit du 19 au 20 décembre 1893, une forte vague retourne le canot de sauvetage Sophie Jeanne de Saint-Faron qui vient de secourir le sloop de pêche local La Maria, en avarie au large [3]. Deux sauveteurs y laissent leur vie : Louis Crestey, 62 ans, et Auguste Sauvé, 44 ans [4]. Le corps de Sauvé vient s'échouer le 5 janvier sur la plage de Saint-Germain-des-Vaux ; il repose au cimetière de cette localité où un monument est érigé par la Société centrale de sauvetage des naufragés [5]. Le corps de Crestey ne sera jamais retrouvé [3]. Les noms des deux courageux sauveteurs seront donnés au canot mis en service en 1955.

Canots de sauvetage

Depuis sa création, la station de Barfleur a vu se succéder six canots de sauvetage.

  • 1865-1889 : Othello, barque à rames
  • 1889-1914 : Sophie-Jeanne-de-Saint-Faron
  • 1914-1933 : Veuve-Armand-Forquenot
  • 1933-1955 : Alfred-Élise-Millet, canot à moteur
  • 1955-1994 : Crestey-et -Sauvé
  • 1997- (en cours) : Amiral-de -Tourville

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Barfleur, guide touristique, Office de tourisme de Barfleur, 2010, p. 32.
  2. « 120 ans en Cotentin », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2009.
  3. 3,0 et 3,1 Alain-François Lesacher, Le Sentier des douaniers en Normandie, éd. Ouest-France, 2008, pp. 50-51.
  4. « 120 ans en Cotentin », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2009, p. 19.
  5. Michel Giard, Naufrages et sauvetages en Manche, éd. Charles Corlet, 1989, p. 65-66.

Articles connexes