Saumon atlantique

De Wikimanche

Le saumon atlantique ou saumon de l'Atlantique (Salmo salar) est une espèce de poissons de la Manche.

À l'état sauvage, c'est un migrateur qui se reproduit dans les rivières où il remonte vers ses frayères près des sources, de la fin de l'automne au printemps. Après deux ou trois ans en rivière, il regagne la mer où, grâce à l'abondance des ressources nutritives, il se développe plus rapidement. Après un à trois ans en mer, son instinct le pousse à regagner sa rivière natale.

Histoire de sa pêche

Buvard publicitaire représentant la pêche au saumon.

Dans la baie du Mont-Saint-Michel, la pêche au saumon fut longtemps pratiquée par des familles de pêcheurs de Genets, Vains et du Mont-Saint-Michel. Les saumons étaient piégés dans des filets droits à grandes mailles posés en travers des rivières et attrapés avec une « raquette ». En 1993, lorsqu' Émile Jugan, le dernier pêcheur professionnel cesse son activité, cette pêche est interdite.[1]

Dès le Moyen âge, des pêcheries barrent la Sélune pour arrêter les poissons et ensuite les pêcher. On en compte huit à Virey au 17e siècle et onze en 1825 sur le cours principal de la rivière.[2] Jusqu'à la construction du barrage de la Roche-qui-Boit en 1919, des pêcheurs à la ligne viennent de toute la France et d'Angleterre traquer le saumon qui fait la réputation de la Sélune[3].

Encore très abondant au 19e siècle dans certaines rivières du département (Sélune, Sée, Sienne et Couesnon), le saumon s'est raréfié à cause de la construction de barrages sur ces cours d'eau, de la surpêche et de la pollution[4]. Des programmes de restauration de ces rivières et une gestion spécifique de la pêche en baie du Mont-Saint-Michel sont mis en place pour tenter de remédier à cet état de fait[4].

Sur la Sienne, où la présence du saumon avait beaucoup régressé dans les années 1990, le retrait des seuils des moulins de Ver et de Mauny à Hambye et l'ouverture des vannes du moulin de Saint-Nicolas ont facilité la circulation du poisson. En 2016, 189 saumons ont été prélevés dans la Sienne, on en trouve aussi à Gavray, dans l'Airou et la Gièze .[5]

La Sée, réputée pour la qualité de ses eaux, ne présente pas d'obstacle à la montaison du poisson. Elle est considérée comme la rivière de France où remontent le plus de saumons atlantiques pour pondre leurs œufs.[6]

En juin 2018, la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) de la Manche autorise trente pêcheurs, tirés au sort, à pratiquer la pêche à pied du saumon en baie du Mont-Saint-Michel. Le seul outil autorisé est la raquette à salmonidés. L'écomusée de la baie du Mont-Saint-Michel est chargé du recensement des captures dont le nombre est limité à 150, de juillet à septembre.[7]

Héraldique

Blason du Mont-Saint-Michel

Les armoiries du Mont-Saint-Michel se déclinent « d'azur aux deux fasces ondées de sinople et brochant sur le tout, à deux saumons d'argent posés en barre, rangés en pal, celui du chef contourné ».

Blason de la Meauffe

Celles de La Meauffe : « De sinople à la fasce ondée d'argent accompagnée, en chef, de deux fleurs de lys d'or et, en pointe, d'un saumon aussi d'argent. »

Le blason de Montchaton comporte un « saumon contourné bondissant d'argent ».

Entreprises

Recette

Bibliographie

  • C.Piquois, « Le saumon dans la Baie du Mont-Saint-Michel », Le Viquet, n° 80, 1988, p.158-170

Notes et références

  1. Intersage-Baie du Mont-Saint-Michel, site internet, consulté le 18 décembre 2018. (lire en ligne)
  2. « Sur la présence du saumon [...] dans la Sélune avant la construction du barrage de la Roche-qui-Boit », 2015. (lire en ligne)
  3. « Histoire de la pêche sur la Sélune », La Lettre de la Sélune, n° 30. (lire en ligne)
  4. 4,0 et 4,1 Normandie. Grands migrateurs, site internet, consulté le 16 décembre 2018.(lire en ligne)
  5. « Les saumons sont de retour dans la Sienne », Ouest-France, site internet, 26 décembre 2016.(lire en ligne)
  6. « Sourdeval. La Sée, rivière de saumons », La Manche Libre, site internet, 23 octobre 2017.
  7. « Manche : la pêche du saumon autorisée en baie du Mont-Saint-Michel », La Manche LIbre, site internet, 22 juin 2018.