Saint-Martin-de-Bonfossé

De Wikimanche

Saint-Martin-de-Bonfossé est une commune du département de la Manche.

Commune de Saint-Martin-de-Bonfossé Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 3' 13.49" N, 1° 10' 7.29" W (OSM)
Arrondissement Saint-Lô
Chargement de la carte...
Canton Saint-Lô-2
Ancien canton Canisy
Intercommunalité CA Saint-Lo Agglo
Gentilé Saint-Martinais(es)
Population 532 hab. (2015)
Superficie 12,68 km²
Densité 42 hab./km2
Altitude 64 m (mini) - 168 m (maxi)
Code postal 50750
N° INSEE 50512
Maire Yann Brun
Communes limitrophes de Saint-Martin-de-Bonfossé
Quibou Canisy Saint-Ébremond-de-Bonfossé
Dangy Saint-Martin-de-Bonfossé Saint-Samson-de-Bonfossé
Dangy Soulles Le Mesnil-Opac, Le Mesnil-Herman

L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.


Géographie

Histoire

D'origine latine : Fossa, Fossatum, fossé : retranchement. Bonum fossatum, Bono Fossato, Bon Fossé. Sanctus Martinus de Bono Fossato.
Le nom de Fossa Fossatum était donné aux chaussées romaines.
Celle qui traversait les paroisses de Bon Fossé allait de Saint-Pair à Bayeux.
En 1145, St-Martin et St-Samson ne formaient qu'une seule paroisse.
Les évêques de Coutances avaient une maison de campagne fortifiée sur le territoire des paroisses de St-Martin, Saint- Sauveur, Saint-Samson, Saint-Ébremond.
Plusieurs de leurs chartes sont ainsi datées «Apud Bonum Fossatum».
En 1546, Jean de Gourfaleur est Seigneur de Bon Fossé et de Soulles en partie. Jean de Gourfaleur gouverna la ville de Saint-Lô pour le comte de Matignon, seigneur de Thorigny (1576).
En 1557, la compagnie de Bon Fossé vint tenir garnison à Cherbourg. Elle en partit très rapidement à cause de son indiscipline.
Rolland de Gourfaleur est nommé le 26 avril 1580, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi, pour le récompenser de ses loyaux services.
Une épidémie de peste fait des ravages énormes dans la commune en 1608. En 1712, il existe une maladrerie à St-Martin, appelée clos de la Maladrerie ou clos au Ladre (endroit où on mettait les lépreux).
En 1722, Saint-Martin comptait 160 feux imposables.
En 1790, St-Martin, érigé en municipalité, fit partie du canton de Canisy.
Lors de la création, par l'Empereur Napoléon 1er, des offices notariaux, une étude fut installée à Saint-Martin-de-Bonfossé. Peu d'années après, elle fut transférée à Saint-Samson-de-Bonfossé, résidence actuelle du notariat.
La commune actuelle de St-Martin-de-Bonfossé est formée des deux anciennes paroisses de St-Martin et de St-Sauveur de Bonfossé. Le rattachement eut lieu en 1832.
En 1931, les deux communes réunies comptaient 610 personnes.
Michel Yver, conseiller de la République, fut pendant 43 années le conseiller général de Canisy, mais aussi sénateur de la Manche de 1948 à 1979.

Cahiers de doléances aux Etats Généraux de 1789

Assemblée primaire du Tiers Etat :
Députés : Me Louis Courtin de la Bréaudière, Me Michel Courtin de la Gervaisière.
L'assemblée demande : que la constitution soit irrévocablement fixée, que les privilèges pécuniaires et la milice soient supprimés, (la paroisse de Saint-Martin tirait à la milice avec les paroisses de Saint-Sauveur, Dangy, Pont-Brocard. En 1788, ces quatre paroisses avaient présenté 53 garçons, 33 sont déclarés exempts, 11 sont réformés, 9 seulement ont tiré et... un milicien a été retenu). Que les impôts distinctifs des ordres soient supprimés et remplacés par une contribution nationale, que personne n'en soit exempt (étaient exemptés : le curé «Claude le Planois, son vicaire Blaise Martin, et la dame «Veuve Bernard des Andelles»), que la Justice soit réformée, que le clergé soit tenu d'acquitter toutes ses dettes dans un délai de trois ans, que celui-ci devra réparer et construire à neuf les presbytères sans en appeler aux paroissiens.
Ont signé : J. Née, d'Osmond, J. Anselin, P. Briard, P. Vieillard, M.F. Osmond, P. Compel, P. Groualle, J. Duboscq, J.P. Duboscq, A. Rouelle, J. Guernet, J. Le Souef, J.B. Huet, J. Guernet, N. Lefèvre, J. Douchin, J.L. Vieillard, J. Eude, J. Le Chevallier, P. Blanchet, J.B. Hamel, P. Cauvin, R. Leplatois, J.B. Hullin, J. Chapelle, p. Osmond, M. Rouelle, H. Hamel, M. Groualle, Douchin, P. Douchin, L. Blondel, M. Blanchet, P. Douchin, M. Hamel, Conneray, F.J. Menidré (greffier), Courtin, Courtin de la Bréaudière.
L'évêque de Coutances possédait à St- Martin, un domaine considérable :
La terre de Bonfossé affermée par bail au Sieur Osmond pour un prix de 10.600 livres et 24 poulardes. La terre de Bonfossé se décomposait en cinq parties :
- la ferme de Bonfossé : 250 vergées en 16 morceaux dont 36 arpents (90 vergées) en bois taillis,
- la Montpinçonnière : 209 vergées en 22 pièces,
- la ferme de la Chouquais : 80 vergées,
- la ferme de la Motte : 325 vergées,
- la ferme de Cotteville : 235 vergées,
Les Moulins de Bonfossé et de la Motte.
De nombreuses rentes.

Voir aussi Saint-Sauveur-De-Bonfossé

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[1]. En 2015, la commune comptait 532 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [2] et INSEE [3])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
655 545 849 792 766 884 828 800 803 810
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
814 800 801 793 741 767 707 684 693 685
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
628 571 596 610 604 626 599 501 504 455
1982 1990 1999 2004 2006 2007 2008 2009 2010 2011
517 551 500 520 536 537 539 540 543 547
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
541 535 529 532
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis INSEE à partir de 2004.



Saint-Sauveur-de-Bonfossé

Évolution démographique de Saint-Sauveur-de-Bonfossé de 1793 à 1831 avant la fusion
1793 1800 1806 1821 1831
124 122 162 142 126
Source : Notice communale de Saint-Sauveur-de-Bonfossé sur le site Cassini

Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Les maires

Liste des maires de Saint-Martin-de-Bonfossé de 1943 à nos jours
Période Identité Parti Qualité Observations
1943-1979 Michel Yver de la Vigne-Bernard RI éleveur sénateur
1979-1995 H. Yver de la Vigne-Bernard
1995-2002 Claude Levilly SE
2002-2008 Marcel Bottin SE agriculteur
2008-2014 Yolande Briault-Hébert SE dame de compagnie
2014-actuel Yann Brun cadre supérieur


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2012)

La mairie (2012)

Adresse : Le Bourg
50750 Saint-Martin-de-Bonfossé

Tél./Fax : 02 33 56 67 01

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (29 août 2012)

Mardi - 17 h 30 - 20 h
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 17 h 30 - 20 h
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Tourisme

Circuit de randonnée
Circuit n° 2 : "Les pétochés" de Saint-Samson du topo-guide 10 balades autour de Canisy[5]
Circuit n° 3 : Dans les pas des "de Gourfaleur" du topo guide "10 balades autour de Canisy"[5]

Lieux et monuments

  • Église Saint-Martin (13e).
  • Manoir de Bonfossé (15e / 17e) : la chapelle est inscrite à l'Inventaire des monuments historiques (IMH) (fresques dans la chapelle).
  • Chapelle Saint-Sauveur de Bonfossé : calvaire (16e).

La commune de Saint-Sauveur-de-Bonfossé est rattachée à Saint-Martin-de-Bonfossé en 1832. Le 17 janvier, l'église Saint-Sauveur est le but d'un pèlerinage fréquenté en l'honneur de saint Antoine, invoqué pour les maladies de peau, « les feux de saint Antoine ». Les ex-voto apposés près de l'autel qui lui est consacré témoignent de l'importance de la dévotion dont il fait l'objet.
Les origines du sanctuaire remontent à la période romane mais l'édifice fut très remanié au 19e siècle. Le curé Guillaume Maheux fit prolonger la nef et jeter les fondations de la tour-clocher en 1868. Le chœur à chevet plat est resté plus étroit que la nef, une sacristie rectangulaire le prolongeant à l'est. Sa toiture semble avoir été modifiée comme en témoignent les traces d'une ancienne charpente visible sur l'élévation nord. La porte réservée aux patrons aristocratiques et ecclésiastiques de la paroisse a été murée.[6]
Dalle funéraire en granit, limite 16e-17e siècle avec les armes de Roulland de Gourfaleur seigneur de Bonfossé et de sa veuve Jacqueline de Conteville.
Le maître autel ainsi que les autels latéraux datent du 18e siècle. Grand Christ en croix sur la perque (poutre de gloire) en bois sculpté polychrrome du début 17e siècle. La perque est en fer forgé du début du 19e.

  • La Rivière (16e / 20e).
  • Le Quesnot (17e / 19e).
  • Calvaire de mission (1880).

Personnalités liées à la commune

Les seigneurs de Bonfossé 

Une famille du nom de Bonfossé "de bono Fossato" figure dans des documents du XIIe, cependant, la seigneurie du lieu appartenait à la famille de Soule. Le plus ancien membre connu de cette famille fut Jean de Soule qui partit en croisade en 1096 avec le duc Robert. Guillaume de Soule donna à l'abbaye d'Aunay vers 1152 le patronage de l'église de Saint-Sauveur de Bonfossé et la troisième gerbe de la dîme de Saint-Martin de Bonfossé. Il était encore en vie en 1165.

  • Sophie Duval, Miss Normandie 2012, originaire de Saint-Martin-de-Bonfossé[7].

Bibliographie

  • Albert Desile, « Comme au temps jadis, on a fauché l'orge en corvée », L'teimps d'aôt'fais, Ocep/La Manche Libre, 1982.
  • Abbé Auguste Bernard, Notes sur Saint-Sauveur-de-Bonfossé

Notes et références

  1. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Population avant le recensement de 1962.
  3. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. 5,0 et 5,1 « Rando Manche 10 balades autour de Canisy », Communauté de communes de Canisy et Manche Tourisme
  6. "Le patrimoine religieux du canton de Canisy", collection Itinéraires du patrimoine, septembre 1999, DRAC de Basse-Normandie à l'initiative de la Communauté de communes du Canton de Canisy
  7. Première.fr - « Miss France 2012 : Sophie Duval est la nouvelle Miss Normandie ». Consulté le 25 septembre 2011.