Roger Maris

De Wikimanche

Roger Maris, né à Granville en 1895 et mort en 1967, est une personnalité politique de la Manche, administrateur colonial de profession.

Roger Maris devance l’appel sous les drapeaux pour s’engager dans l’armée dès l’âge de dix-neuf ans en 1914. Sa conduite brillante lui vaut d’être nommé aspirant sur le front de Champagne où il est grièvement blessé en 1917. Rétabli, il va ensuite combattre en Italie avec le grade de lieutenant. La guerre terminée, il entre dans l’administration coloniale au sein de laquelle il fait toute sa carrière civile[1] .

Il est maire-adjoint de Brazzaville en 1940. Il choisit le camp gaulliste et reprend du service pour s’engager dans les armées de la France Libre qu’il suit au Moyen-Orient où il obtient le grade de capitaine. Il prend une retraite méritée en 1945 dans sa cité natale[1] .

Il est élu maire de Granville en 1947 et reste en poste jusqu'en 1959 [2].

Il est élu conseiller général du canton de Granville en 1951 ; poste qu'il conserve jusqu'en 1958 [2].

Hommage

Une rue Roger-Maris existe à Granville.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 2, Éditions Eurocibles, Marigny, 2001, ISBN 2914541147
  2. 2,0 et 2,1 « Tout sur la Manche », Revue du département de la Manche, tome 29, n° 113-114-155, 1987.