Raymond Ganne de Beaucoudrey

De Wikimanche

Raymond Hyacinthe Ganne de Beaucoudrey, né à Saint-Nicolas-près-Granville le 24 février 1846, mort à Paris le 11 octobre 1932, est un dialectologue de la Manche.

Éléments biographiques

Couverture du Langage normand au début du XXe siècle… (1911).

Raymond Ganne de Beaucoudrey est issu d'une famille détentrice depuis le 18e siècle de la seigneurie de Beaucoudray, qui relevait autrefois de la baronnie de Moyon sous le fief de la Haie-Hue (la Haie-Bellefonds). Le premier seigneur connu en fut Jean de la Haie-Hue. Sous l'occupation anglaise, elle passa à un certain John Clyfton, puis aux Le Moussu, aux Mathan, aux Le Breton, et pour finir à la famille Ganne de Grand Maison et enfin Ganne de Beaucoudrey [1].

Raymond Ganne de Beaucoudrey fut entre autres membre de la Société des antiquaires de Normandie et de l'Association Normande. Il est l'auteur de l'ouvrage de dialectologie Le Langage normand au début du XXe siècle noté sur place dans le canton de Percy, publié en 1911. Il se présente modestement ainsi dans l'introduction de ce dictionnaire :

« Originaire du pays, d'une famille s'adonnant à l'agriculture, m'y intéressant moi-même, j'ai toujours été en contact avec les gens de la campagne, leur langage m'est familier depuis mon enfance et pendant bien longtemps n'avait pas fixé mon attention » [2].

Cet ouvrage, que Raymond Ganne de Beaucoudrey a rédigé au début du 20e siècle, alors que sa retraite lui laissait quelque temps libre, représente la collecte d'environ 3000 mots et expressions entendus à cette époque par l'auteur dans le canton de Percy. Ce dernier, sans être un professionnel de la linguistique, possède suffisamment de bon sens et de culture tant littéraire que locale pour fournir un document indispensable aujourd'hui encore à la connaissance du patois de cette région. D'ailleurs le dialectologue Charles Joret, qui laissa son nom à la fameuse Ligne Joret et signa la préface de l'ouvrage, le reconnaît volontiers :

« M. de Beaucoudrey, il l'avoue modestement, n'est ni philologue ni linguiste; il n'a pas non plus voulu faire œuvre d'érudition, mais de vulgarisation; il ne s'adresse pas aux linguistes, qui le consulteront avec fruit cependant, mais aux simples curieux de nos parlers populaires » [3].

Œuvres

  • Le Langage normand au début du XXe siècle noté sur place dans le canton de Percy (Manche), Paris, Picard, 1911.

Notes et références

  1. Les Ganne de Beaucoudrey, anciens seigneurs du lieu, le sont toujours d'une certaine manière, puisque depuis 1945 au moins, plusieurs membres de cette famille ont été élus maires : Louis Ganne de Beaucoudrey de 1945 à 1949 ; Thérèse Ganne de Beaucoudrey de 1959 à 1975; Michel Ganne de Beaucoudray en 1995.
  2. Le Langage normand au début du XXe siècle noté sur place dans le canton de Percy (Manche), Paris, Picard, 1911, p. 1.
  3. Op. cit., p. vii.