Raoul de Grosparmi

De Wikimanche

Raoul de Grosparmi.

Raoul de Grosparmi, né à Périers en 1202, mort à Tunis le 10 août 1270, est une personnalité catholique de la Manche.

Le cardinal de la dernière croisade

Il est un des plus hauts personnages du règne de Saint-Louis [1]. Raoul de Grosparmi, appelé parfois aussi Raoul de Périers, est également un des plus grands dignitaires de l'Église de son temps. Il s’en fallut même de peu pour qu’il succède au pape Clément IV en 1268 [1].

Il ne réside probablement pas longtemps dans le diocèse de Coutances qui l’a vu naître en 1202 dans une famille noble qui compte déjà en son sein un garde des Sceaux de France [1].

Raoul est lui-même nommé chancelier de France en 1253 après avoir suivi Saint-Louis dans sa première expédition en Terre sainte [1]. Le 19 octobre 1259, il est sacré évêque d'Évreux dans l'église Saint-Taurin d'Évreux en présence de Saint Louis, roi de France [2].Il ne demeure pas longtemps sur ce siège épiscopal car, en 1260, le roi l’envoie à Rome [1].

L’année suivante, le nouveau pape Urbain IV l’élève à la pourpre cardinalice et le nomme cardinal évêque d’Albanie [1]. Cette promotion est suivie d’une autre en 1266 quand le pape Clément IV le nomme légat apostolique, c’est-à-dire ambassadeur du Saint-Siège, auprès du roi de Sicile que Raoul de Grosparmi vient de couronner à Rome [1]. Le nouveau légat est peu après nommé cardinal de Sainte-Cécile, en France, où, pendant deux ans, il travaille à la réforme du clergé et au rapprochement entres les Grecs et les Latins [1]. Après la disparition de Clément IV, le Sacré Collège songe à lui pour ceindre la tiare, mais le roi de France le rappelle à son service et le charge de préparer la croisade qu’il projette contre les Maures [1]. Cette dernière croisade a lieu en 1270 et tourne au désastre. Quelques jours avant Saint Louis, le cardinal-légat succombe à l’épidémie de peste, près de Carthage.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 et 1,8 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier.
  2. Renault, Annuaire du département de la Manche, vol. 29, 1857, p. 28.