Réseau routier de la Manche

De Wikimanche

Réseau routier.

Le réseau routier de la Manche est constitué par l'ensemble des routes de la Manche.

Avec ses 14 588 km de routes, il se classe au 20e rang des départements français par sa longueur.

Organisation

Le réseau se répartit en quatre catégories :

Routes d'intérêt national

591 km, gérées par l'État :

Routes d'intérêt départemental

1 073 km, gérées, depuis le 1e mars 2003 par le Conseil départemental de la Manche :

Routes d'intérêt cantonal

1 983 km

Routes d'intérêt local

4 133 km, gérées par les communautés de communes et les communes

Accidents

En 2018, 525 accidents font 35 morts (contre 31 en 2017) et 649 blessés [1].

En 2013, le département enregistre 436 accidents corporels, qui provoquent 29 tués et 539 blessés [2]. Depuis l'enregistrement des données statistiques d'accidentologie, c'est la première fois que la Manche passe sous la barre des 30 morts [2].

En 2012, 467 accidents corporels sont recensés dans le département, qui font 36 tués et 636 blessés, dont 242 sont hospitalisés [3].

En 2010, on dénombre dans la Manche 518 accidents corporels, qui font 46 tués (+ 11) et 682 blessés [4].

Entre 2006 et 2015, une étude établie sur les routes du département sans séparateur médian, soit 7 770 km, y dénombre 263 tués [5],[6]. Les routes départementales 950 et 999 (de la Mayenne à Saint-Lô) sont les plus dangereuses en nombre formel (17 tués chacune) et la route départementale 9 (de Gavray à Villedieu-les-Poêles) en pourcentage au kilomètre (0,31) [5],[6].

Entretien

Plans neige

L'État, le Conseil général et les communes se partagent les interventions en hiver pour que le réseau routier reste praticable, autant que faire se peut.

Durant l'hiver 2010-2011, le Conseil général a activé son « plan neige » pendant 11 jours, du 27 novembre au 3 décembre 2010 et du 17 au 20 décembre 2010 [7]. Ses saleuses ont ainsi effectué 1 565 sorties pour répandre 6 310 tonnes de sel [7]. Le coût de l'ensemble des opérations hivernales a été estimé à 1,660 million d'euros [7].

Durant l'hiver 2011-2012, les saleuses sont sorties 574 fois en répandant 1 362 tonnes de sel [8]. Le coût général des opérations est de 1,062 million d'euros [8].

Histoire

En 1811, un décret érige les voies Paris-Cherbourg et Granville-Carentan en « routes impériales » [9].

« L'extension du réseau routier sera la grande œuvre de la monarchie de Juillet » (1830-1848) : en 1828, la Manche compte 200 km de routes « de bonne viabilité » et 600 km en 1848 [9].

En 1843, la Manche compte 9 routes royales totalisant 361,841 km [10] et 23 routes départementales totalisant 563,210 kilomètres, dont 552,696 km en cailloutis et 10,514 km en pavés [11].

Le 1e mars 2003, la gestion des départementales passe de la compétence de la DDE (direction départementale de l'équipement dépendant de l'État) à la DRD (direction des routes départementales dépendant du département), la DDE poursuivant ses missions sur le réseau national [12].

Réseau cyclable

En 2016, le réseau cyclable du département est long de 454 km, dont 240 km de voies vertes et 214 km de routes partagées [13].

Notes et références

  1. « Bilan 2018 des accidents dans la Manche : les chiffres ne sont pas bons », La Presse de la Manche, site internet, 17 février 2018.
  2. 2,0 et 2,1 Thierry Roussin, « La Manche sous la barre des 30 morts sur la route », Le Publicateur libre, site internet, 22 janvier 2014.
  3. Insee Basse-Normandie Actualités, n° 56, 11 mars 2014.
  4. « Sécurité routière dans la Manche : le bilan », Manche.gouv, n° 2, avril 2011.
  5. 5,0 et 5,1 « Analyse de la mortalité sur les voies hors agglomération et hors réseau autoroutier pendant 10 années (2006/2015) » (lire en ligne).
  6. 6,0 et 6,1 « Manche : la carte des routes à la mortalité la plus élevée », Le Journal du Dimanche, 16 juin 2018 (lire en ligne).
  7. 7,0 7,1 et 7,2 Manche Mag', n° 24, décembre 2011.
  8. 8,0 et 8,1 Manche Mag', n° 34, décembre 2012.
  9. 9,0 et 9,1 Jean-Ange Quellien, Le Cotentin : histoire des populations, éd. Gérard Montfort, 1983, p. 124-126.
  10. Annuaire du département de la Manche, 1844, p. 177-178.
  11. Annuaire du département de la Manche, 1844, p. 210-211.
  12. « Routes départementales : la nouvelle donne », Point Route n° 5, avril 2003, supplément à Manche Informations, n° 40.
  13. « Un nouveau “plan vélo” », Manche Mag', n° 54, octobre-décembre 2016.

Articles connexes

Liens externes