Quai Alexandre-III (Cherbourg-Octeville)

De Wikimanche

Vue du Quai Alexandre III en 2009 où est accosté le Stavros S Niarchos.

Le quai Alexandre-III est une voie de Cherbourg-Octeville.

Il doit son nom au tsar Alexandre III (1845-1894), empereur de Russie de 1881 à sa mort.

Situation

Vers 1895.
En 1944.

Quai occidental du bassin du commerce, face au quai de l'Entrepôt, il débute au carrefour de la rue du Maréchal-Foch et va jusqu'à l'avenue Jean-François-Millet.

Il est desservi par la rue Jean-Baptiste-Biard, la rue des Tribunaux, la rue Vastel, l'avenue Delaville, et la rue du Vieux-Pont.

Chargement de la carte...


Histoire

D'abord appelé quai de Paris, il est baptisé « Alexandre-III » en hommage à l'alliance franco-russe en 1894[1].

Le tramway circule sur ses pavés de janvier 1911 jusqu'en 1945[1].

En 1963, plusieurs scènes du film Les Parapluies de Cherbourg y sont tournées, notamment la scène d'ouverture et la scène finale, à la station-service.

Au début de 1965, on enlève les pavés [2].

La circulation est mise en sens unique en 1972[1].

Il est le lieu d'accostage des grands voiliers qui mouillent occasionnellement à Cherbourg (Belem, Zéphir, Jantje, Pogoria...).

Depuis 1994, il est éclairé, comme le quai de Caligny, par des luminaires dessinés par Yann Kersalé, dont les mâts varient du bleu au vert en fonction des marées[1].

Bâtiments remarquables

Immeuble de la Banque de France.
En 2015.

Commerces et activités diverses

  • À l'appel du large [4]
  • N° 2 : Syndicat d'initiative [3] ; Office de tourisme
  • N° 8 : L'Appel du large (café) [5]
  • N° 10 : Hôtel de Paris et de Weymouth (en 1903[6])
  • N° 12 : À la poissonnerie centrale [7] ; Radio-service & Artistic Photo [7] ; Automobile-club de l'Ouest (ACO) [3] ; Artistic-Photo - Maison Schmit (photographe) [3][8] ; Artistic-Photo - Joël Lehuby [9]
  • N° 16 : Cercle naval [3] ; Angelloz (vêtements) [10]
  • N° 18 : Casino de Cherbourg [11]
  • N° 20 : Hôtel de l'Amirauté et de l'Europe (en 1903[6])
  • N° 22 : Banque de France ; Manufacture des parapluies de Cherbourg (2014)
  • N° 26 : Léon Menut (courtier maritime) [12]
  • N° 28 : Luxaprim (timbres-prime) [3]
  • N° 32 : White Star Line [3] ; Start People (cabinet de recrutement)
  • N° 36 : Au Petit déjeuner (M. Darras) [13]
  • N° 38 : Natur House (rééducation alimentaire) [14]
  • N° 40 : voilerie Nogue [3], puis Rosette Audition et Ricoh France
  • N° 42 : Albert Boudard (mareyeur) [15] ; Gimazane (agence immobilière)
  • N° 44 et 52 : Lecœur-Barchiesi (pêche) [15]
  • N° 46 : Canadian Pacific Railway [16] ; L'Ouest-Éclair (rédaction) [17] ; Aux filets bleus (café) [3] [4] ; Désir & Plaisir (boutique érotique) [18]
  • N° 48 : Launey & Trovel (mercerie) ; France Cars (location de véhicules)
  • N° 52 : F. Choubrac (cycles) [19] ; Choubrac (cycles et ambulances) [3]
  • N° 54 : La Vigie de Cherbourg [20] ; Saint-Brieuc Plongée (sports subaquatiques)
  • N° 56 : Banque nationale du commerce et de l'industrie (BNCI) [3]
  • N° 60 : Mme Arnoult (sage-femme) [3]
  • N° 66 : Jean Hue (assureur) [9]
  • N° 68 : Société cherbourgeoise de manutention et transports [21] [3]
  • N° 70 : Le Cap Horn (café) [22] ; L'Hippocampe (restaurant)
  • N° 72 : Gourdelier-Lepage (meubles) [23]
  • N° 76 : Esso - M. Gildemyn (station-service) [9]
  • N° 80 : Bonnissent (station-service) [3]
  • N° 80 bis : La Boite à pizza (pizzeria)
  • N° 82 bis : Rapid Flore (fleuriste)
  • N° 84 : Victor Valognes - agent Philips <(radio) [24]
  • N° 86 : Hôtel Terminus [3], hôtel Moderne et Terminus [11]

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Jeanne-Marie Ravel-Hascoet, « Regards sur ma ville : Quai Alexandre-III (partie 1 : côté urbain) », La Presse de la Manche, 22 mai 2011.
  2. « Nos années 60 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2010, p. 132.
  3. 3,00 3,01 3,02 3,03 3,04 3,05 3,06 3,07 3,08 3,09 3,10 3,11 3,12 3,13 et 3,14 La Police cherbourgeoise vous renseigne, Imprimerie commerciale cherbourgeoise, sd [1953].
  4. 4,0 et 4,1 « Cherbourg à travers ses enseignes », La Presse de la Manche, 23 février 1973.
  5. Portail des commerces de Basse-Normandie, 2000 (lire en ligne)
  6. 6,0 et 6,1 Nouveau guide illustré de Cherbourg et environs, Cherbourg, Papeterie de la Marine, Bissonnier, et Annonces & Placards Français, E. de Guyenro, [1903].
  7. 7,0 et 7,1 Cherbourg-Éclair, 21 décembre 1939.
  8. Studio J. Schmit (photographe), attesté en 1970.
  9. 9,0 9,1 et 9,2 Cherbourg, bulletin municipal, n° 1, septembre 1977.
  10. Cherbourg Économique, Impr. Jacqueline, 3e trimestre 1960.
  11. 11,0 et 11,1 Association sportive de Cherbourg 1960-61, brochure promotionnelle, impr. Osap, septembre 1960.
  12. Cherbourg-Éclair, 1 août 1935.
  13. Charles Fournerie, Une semaine dans La Hague : guide du promeneur, La Dépêche de Cherbourg, 1917.
  14. C'est à Cherbourg, n° 1, 4 avril 2018.
  15. 15,0 et 15,1 Cherbourg Économique, Impr. Jacqueline, 3e trimestre 1960.
  16. Cherbourg-Éclair, 16 décembre 1923.
  17. L'Ouest-Éclair, 30 décembre 1938.
  18. Publi 7, 30 août 2016.
  19. Cherbourg-Éclair, 20 décembre 1939.
  20. La Vigie de Cherbourg, 4 février 1990.
  21. Cherbourg-Éclair, 1er novembre 1923.
  22. Portail des commerces de Basse-Normandie, 2000 (lire en ligne).
  23. « Nos années 60 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2010.
  24. Cherbourg-Éclair, 27 décembre 1931.

Liens internes