Pont-passerelle du Mont-Saint-Michel

De Wikimanche

Pont-passerelle du Mont-Saint-Michel
à marée haute
Pont-passerelle du Mont-Saint-Michel

Le pont-passerelle du Mont-Saint-Michel est un équipement du Mont-Saint-Michel.

Il est construit dans le cadre de l'« Opération de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel », dont il est un élément essentiel.

Situation

Il prend la suite de la digue-route pour aboutir au Mont-Saint-Michel, à la porte des Fanils, en surplombant les grèves.

Description

Il a une longueur de 760 mètres. Il se termine au pied du Mont par une passerelle de 2,5 hectares. Un gué de 7,30 m permet d'accéder au village. Sa construction sur pilotis permet à la mer, en passant librement dessous, d'emmener sable et limon au large.

Le pont-passerelle repose sur 134 poteaux en acier de 25 cm de diamètre plantés par paires tous les 12 mètres par 35 mètres de profondeur [1]. Sept tabliers préfabriqués en Alsace reposent dessus : cinq de 120 mètres et deux de 72 mètres [2].

Il offre une chaussée centrale de 6,50 m de large pour les navettes à moteur et à cheval, flanquée de chaque côté, en porte-à-faux, d'une allée piétonne de 4,50 m à l'ouest et de 1,50 m à l'est [2]. Le pont surplombe de 1,50 m les plus hautes marées [3].

Travaux

La construction démarre en mars 2012 [1]. Elle doit s'achever normalement au printemps 2014.

Les ateliers Aubert-Labansat de Coutances participent à réalisation de la structure horizontale en bois de chêne.[4]

La jetée est inaugurée à l'automne 2015.

Le pont-passerelle est lauréat 2015 du prix national construction bois où il décroche le premier prix.[4]

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « La future passerelle prend forme », Ouest-France, 13 octobre 2012.
  2. 2,0 et 2,1 Xavier Oriot, « Au Mont, on marchera sur l'eau grâce à la passerelle », Ouest-France, 10 janvier 2013.
  3. « Le pont-passerelle va croquer la digue », La Manche Libre, 4 octobre 2012.
  4. 4,0 et 4,1 Prix national nonstruction bois [1], consulté le 10 juillet 2017

Lien externe