Pierre Tirel

De Wikimanche

Pierre Tirel, né à Saint-Jacques-de-Néhou le 27 février 1905, mort au camp de concentration de Sachsenhausen (Allemagne) le 1er mars 1945, est un résistant déporté de la Manche.

Agent de la SNCF, Pierre Tirel entre au début de1942 dans les formations des Francs-tireurs et partisans français. Il intègre un groupe de cheminots de la région de Coutances, placé sous le commandement de Félix Bouffay. Ainsi, il participe à diverses actions patriotiques, comme la détérioration de marchandises destinées aux troupes d’occupation et contenues dans des wagons. Le 25 juin 1942, avec Fernand Charpentier, il incendie du matériel roulant allemand stationné place de la Croûte à Coutances ; l’acide sulfurique utilisé pour les explosifs et les engins incendiaires est fourni par des employés de la laiterie de Cérences.

Pierre Tirel est arrêté en juillet 1942. Il est déporté le 20 octobre suivant à destination de Karlsruhe (Allemagne). Dans ce transport se trouvent également les Manchois Marguerite et Louise Avoyne, Louis Barbey, Albert Delacour, Philibert Daireaux et Joseph Scelles. Déporté ""NN"" [1], Il transite par les prisons de Rheinbach [2] et de Sonneburg [3] (Pologne) puis il est transféré au camp de concentration de Sachsenhausen.

Il y décède le 1er mars 1945.

La plupart des cheminots de son groupe seront fusillés ou mourront dans des camps de concentration.

Sources

  • André Defrance, Attestation d'activité dans la Résistance de Pierre Tirel.
  • André Debon, Louis Pinson, La Résistance du Bocage , éd. ateliers de Normandie Impression, 1988.
  • Fondation pour la mémoire de la déportation.

Notes et références

  1. Nacht und Nebel = "Nuit et brouillard" - interprétation du signe N.N. accolé par l'administration SS à tout détenu désigné dès sa déportation.
  2. Prison pour les peines de travaux forcés.
  3. Prison d'application des peines de travaux forcés pour les hommes déportés ""NN"".