Pierre Joseph Delaville

De Wikimanche

Pierre Joseph Delaville, né à Cherbourg le 4 mars 1762 et mort dans la même commune le 14 décembre 1819, est un homme politique de la Manche.

Biographie

Pierre Joseph Delaville est issu d'une famille bourgeoise du Nord-Cotentin. Son père est médecin et sa mère est la fille d'un avocat de Valognes [1]. Delaville suit des études à Caen puis parfait sa médecine deux ans à Paris. Il n'a pas encore vingt ans lorsqu'il obtient son diplôme de médecin [1]. Il revient exercer à Cherbourg, d'abord auprès de son père qui travaille à l'hôpital de la Charité, puis il prend son autonomie et devient médecin de Marine, dans l'hôpital alors installé dans l'abbaye du Vœu [1]. Il abandonne sa charge militaire en l'an X et retourne à la médecine civile.

Il publie un Essai sur l'utilité de la chimie en médecine en 1793.

D'abord « notable municipal » en 1790, Delaville devient officier municipal de la ville en 1792, puis procureur de la commune en 1793 [1]. En l'an VIII, il est nommé maire de Cherbourg par le Premier Consul. Il garde son fauteuil jusqu'en 1815. Il fait achever en 1804 l'hôtel de ville commencé par Augustin Asselin, fait procéder au pavage de nombreuses rues et à la pose des premiers réverbères. Un bureau de bienfaisance est créé en 1805 et une école secondaire est construite en 1811 [1].

Président du collège électoral de l'arrondissement de Valognes à partir du 14 mai 1806, et président du collège électoral de Cherbourg en 1812, il est nommé député par le Sénat conservateur pour le Corps Législatif, le 6 janvier 1813 [2]. Le 25 octobre 1814, après le retour des Bourbons, il s'oppose au projet de loi prévoyant la restitution des biens non vendus aux émigrés. Le 15 mai 1815, il est élu à la Chambre des Cent-Jours pour l'arrondissement de Cherbourg [2].

Distinctions

Il est fait chevalier d'Empire en 1811.

Hommages

Une avenue de Cherbourg perpétue sa mémoire.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 « Delaville, médecin, chercheur et administrateur », La Presse de la Manche, 27 janvier 1975.
  2. 2,0 et 2,1 Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889, 1891.

Voir aussi