Pierre Delaunay-Deslandes

De Wikimanche

Pierre-Delaunay-Deslandes, né à Vergoncey le 21 mai 1726, mort à Chauny (Aisne) en 1803, est un chimiste et un chef d'entreprise de la Manche.

Biographie

Après des études à l'école des Ponts et Chaussées, il fut nommé directeur de la manufacture royale de Saint-Gobain et le resta pendant 31 ans. Il prit sa retraite en 1789 et se retira à Chauny où se trouvaient des usines hydrauliques pour le polissage des glaces de Saint-Gobain. C'est d'ailleurs en aidant un ouvrier à dégager du gel la roue d'une de ces usines qu'il prit froid et mourut peu après, à l'âge de 81 ans.

Pendant sa retraite il s'occupa d'agriculture et il a laissé un manuscrit intitulé: Réponse aus questions sur le Code rural.

Le technicien

Delaunay-Deslandes a amélioré la technique de la verrerie. Pour économiser le bois, il a conçu de nouveaux fourneaux et les a rendus capables d'utiliser la houille. Il a supprimé le soufflage avec lequel on ne pouvait pas faire de très grandes dimensions. Il a étendu le coulage jusqu'à 2,707 mètres (100 pieds). Il s'était servi de la soude brute et il en établit une usine à Saint-Gobain. IL reconstruisit presque entièrement les bâtiments de la manufacture.

Le chef d'entreprise

Delaunay-Deslandes réussit à abaisser le coût de production des glaces et à en améliorer la qualité. Il améliora grandement la discipline dans ses ateliers. Dans ses mémoires manuscrits, Delaunay-Deslandes fait état du renforcement spectaculaire de la discipline intérieure "Tout cela, écrit-il, était utile au succès et admiré des étrangers, et surtout des militaires. Lorsque les officiers faisaient quelque manœuvre à leur troupe, et que le silence était interrompu, ils disaient à leurs soldats : "Il faudra vous envoyer à Saint-Gobain pour vous apprendre à manœuvrer en silence"

Par contre, il était plutôt progressiste pour les salaires. Il institua la participation des employés aux bénéfices. Ce n'était pas un patron lointain. Il participait de près au travail et, à chaque coulée de verre, il arrivait en habit pour faire de cet événement une cérémonie. Une sanguine anonyme de 1780 environ en témoigne.

Hommages

  • Anobli en 1773 par Louis XV.
  • Promu à l'ordre de Saint-Michel par Louis XVI en ces termes : « Le 23 septembre 1775, sa majesté (Louis XVI) ayant résolu de faire chevalier de son ordre de Saint-Michel, le sieur Deslandes, en considération de ses services, nomma M. le Comte de Graville, chevalier commandeur de ses ordres pour faire la cérémonie de son association. » Et le 4 décembre 1775, dans le grand couvent des Cordeliers, M. Deslandes reçut la croix avec un ruban noir en écharpe, insigne de l'ordre de Saint-Michel.

Sources

  • Ch. Debrozy et Th. Bachelet, Dictionnaire général de biographie et d'histoire, Delagrave, éditeur, Paris, 1880
  • Le Héricher, Annuaire de la Manche, 1861