Paul Deschamps

De Wikimanche

Paul Deschamps, né à Neuville-les-Dieppe (Seine-Maritime) en 1908, mort à Cherbourg en 1981, est une personnalité artistique de la Manche.

La tête de proue du «  Redoutable »

Le sculpteur Paul Deschamps est pendant de longues années une grande figure artistique de Cherbourg et de son école des Beaux-Arts où il enseigne durant quinze ans.

À vingt-quatre ans, Paul Deschamps, passionné de dessin et de modelage, s’installe à Paris pour suivre les cours de l’École nationale des Beaux-Arts. Il fréquente beaucoup le vieux Montmartre et sa place du Tertre où il trouve sa vocation véritable. Il développe ses dons au contact des peintres de la Butte et des académies artistiques. Parallèlement au plaisir de la copie des tableaux de maîtres, de la création graphique et du modelage, il découvre les joies du sport et pratique la marche athlétique (il participe même à Paris-Strasbourg).

C’est juste après la guerre qu’il s’installe à Hainneville, près de Cherbourg où il travaille comme dessinateur aux travaux maritimes. Toujours passionné d’arts plastiques, il crée en 1947, avec le docteur Louis Le Port, de Querqueville, l’Amicale philesthétique normande destinée à aider à la compréhension et à la diffusion de l’art, à soutenir et à encourager les artistes amateurs.

Sans délaisser la peinture ni le dessin, il opte alors définitivement pour le modelage et la sculpture. Son action en faveur des arts et, surtout, la qualité de sa production, lui valent en 1974 d’être lauréat de la société parisienne des Arts, Sciences et Lettres. Il finit ses jours dans sa maison de la rue de l’Abbaye, à Cherbourg.

Paul Deschamps est l’auteur d’un œuvre variée et considérable qu’on peut voir dans les rues de l’agglomération cherbourgeoise, dans les musées de la région, mais aussi à l’étranger, en Angleterre, en Allemagne et aux États-Unis, notamment. On lui doit par exemple de nombreux médaillons d’amiraux cherbourgeois, des bustes et des masques (Jean Goubert, Jules Barbey d'Aurevilly), des monuments et des médailles. À Cherbourg même, il a réalisé le mémorial des déportés, une statue de Millet, un buste de Campain etc.

En Grande-Bretagne, il a sculpté un buste de Winston Churchill et, aux USA, des bustes de Einstein et de Millet.

Il a enfin crée la fameuse tête de proue du sous-marin atomique «  Le Redoutable ». Cette œuvre, qui exprime « L’attente d’une femme », fut placée dans le carré des officiers du premier submersible nucléaire français. On dit qu’elle donna le «  bourdon » aux équipages !

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 2, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541147

Hommage

En 2003, le conseil général de la Manche fait frapper 500 médailles à l'effigie de Jean-François Millet que le sculpteur avait réalisées.[1]

Bibliographie

  • Lionel Deschamps, Paul Deschamps, sculpteur bas-normand, artiste du Redoutable, éd. Charles Corlet, 2003

Notes et références

  1. « Des médailles à l'effigie de François Millet », Manche Informations, n° 41, juin 2003.

Voir aussi