Pêche (loisir)

De Wikimanche

La pêche est une activité de loisir pratiquée dans la Manche.

En 2011, le département compte 10 566 pêcheurs affiliés à une société de pêche [1].

Pêche en eau douce

Rivières, étangs, gravières, canaux, marais...

De nombreux poissons fréquentent les eaux de 1re catégorie : truites, truites de mer, saumons. En seconde catégorie : brochets, sandres, perches, anguilles, gardons, goujons...

Rivières
Plans d'eau

Pêche en mer

Le littoral de la Manche est diversifié : longues plages de sable fin sur la façade ouest, têtes de roches abruptes du nord Cotentin, estuaires et havres sont tout autant de biotopes adaptés à la traque des poissons.

On distingue plusieurs formes de pêche en mer :

  • la pêche aux appâts (ou surfcasting)

Depuis des ouvrages portuaires : digues, jetées ou depuis le littoral.

Pour cela le pêcheur utilise une canne entre 3,90 m et 5 m de puissance 100/200 g ou 100/300 g, et un gros moulinet robuste garni d'environ 150 à 200 m de nylon. Le lest couramment employé est un plomb grappin qui sert à ancrer la ligne et à lutter contre les courants et les vagues. Le pêcheur utilise une ligne en nylon de 30 à 60 % à une ou plusieurs empiles ou bien un trainard. L'arénicole (ver de sable), la gravette blanche (ou « chat » en terme local), les lançons, couteaux, crabes et autres morceaux de céphalopodes sont autant de mets de choix pour séduire les carnassiers marins comme les bars.

Le pêcheur une fois sa canne lancée, la pose sur un piquet planté dans le sable ou pose sa canne sur un trépied. Une clochette posée en bout de canne et une lumière de scion (lumière chimique de type « starlite » ou « cyalume » ou à piles de type « rod light ») sera pratique pour détecter les touches en pleine nuit.

  • la pêche aux leurres à l'aide de leurres durs (leurre de surface, à bavette, cuiller, jigs) ou de leurres souples servant à imiter une proie.

Du bord pour expédier le buldo (ou bulle) ainsi que la ligne souvent équipé d'un leurre souple de type lançon, on emploie une canne de 3,90 m d'une puissance de 30/100 g. Un moulinet adapté garni de nylon 35 % ou d'une tresse 15 à 20 % permet d'expédier le leurre entre 80 et 100 m du bord. Pour la pêche au leurre du bord une canne entre 2,40 m et 3,30 m suivant les conditions et les coins de pêche, d'un grammage entre 10 et 50 g permette de faire face à pas mal de situation.

  • la pêche du bord à la canne ou en pêche à pied ( « à la rocaille »)
  • la pêche à l'aide d'une embarcation

Le poisson marin le plus traqué en Manche est bien évidemment le seigneur des côtes : le bar (dicentrarchus labrax) (lire en ligne [1] pour en savoir plus sur cet espèce). Le lieu jaune (ou colin) est aussi un poisson passionnant à traquer au flotteur, à la mitraillette et aux leurres.

Les poissons les plus courants : bar, lieu jaune, maquereau, orphie, lançon, roussette, morue, soles, flets, turbots, raies, congres...

Dans la Manche, 21 associations regroupent 2 800 pêcheurs maritimes en 2014 [2].

Pêche à pied

Avec 17 795 hectares d'estran, la Manche offre la plus grande surface de pêche à pied du pays [3]. En 2017, le Réseau Littorea a dénombré 8 352 pêcheurs à pied sur l'ensemble des côtes du département, record de France [3].

Notes et références

  1. Insee Basse-Normandie Actualités, n° 51, 14 mai 2013.
  2. Céline Guitton, « Un poisson par jour ? C'est une part de rêve qu'on nous enlève », Dimanche Ouest-France, 30 novembre 2014.
  3. 3,0 et 3,1 « La Manche, département leader de la pêche à pied », La Presse de la Manche, site internet, 10 août 2018.

Article connexe

Liens externes