Octave Encoignard

De Wikimanche
Aller à : navigation, rechercher
Octave Encoignard (1858-1933)

Octave Alphonse Encoignard, né à Avranches le 20 juin 1858 et mort à Livarot (Calvados) en décembre 1933 [1], est une personnalité intellectuelle de la Manche, professeur de philosphie de son état. Il est aussi l'auteur d'articles et de poésies.

L'enseignant

Octave Encoignard, professeur de philosophie, débute sa carrière au collège de Bayeux, puis de Falaise, avant d'enseigner pendant vingt ans au collège de Lisieux (Calvados).

Le publiciste

Sous le pseudonyme de Jack Oël, il est rédacteur à plusieurs revues normandes (dont Les Abeilles normandes) où il publie de nombreux articles. En 1883, il fonde le Rennes-Artiste, journal illustré par Rœdel. Avec la collaboration de la femme de lettres lexovienne Marie de Besneray, il lance en 1903 une revue entièrement littéraire, Pages pour tous.

Le citoyen

Octave Encoignard est élu conseiller municipal de Lisieux en 1904, et adjoint au maire de 1908 à 1919. Il devient également membre du conseil des directeurs de la Caisse d'épargne.

Le poète et l'essayiste

Membre de nombreuses associations littéraires et culturelles dont La Pomme à Lisieux, il publie diverses poésies disséminées dans des revues et des journaux, ainsi que différentes études de littérature, d'art et d'histoire.

Le musicien

Il est enfin l'auteur de plusieurs œuvres musicales, dont l'une lui valut en 1890 un premier prix (palmes d'argent) au concours des « Abeilles normandes ». De 1904 à 1919, il est en outre président du conseil d'administration de la musique municipale de Lisieux.

Distinctions

Octave Encoignard était officier de l'Instruction publique et chevalier de la Légion d'honneur.

Bibliographie

Articles, études et essais

  • « Nicole Oresme, grand maître du collège de Navarre, évêque de Lisieux (vers 1320-1382) », Lisieux, Impr. Morière, 1902 ; éloge prononcé aux Assises littéraires de « La Pomme », place Matignon, à Lisieux, le 28 Juillet 1902 ; texte conservé à la bibliothèque municipale de Lisieux.
  • « La Foire de Guibray : ses origines et son histoire, son importance depuis le XIVe siècle : notice historique », s.l., 1930.

Poésies

  • « Rose Harel », Anthologie des poètes normands contemporains, Paris, 1903, p. 30.
Annonce de parution du Facteur Rural
dans la Revue normande et parisienne n° 12, décembre 1887.

Musique

  • Le Facteur rural, fantaisie ultra-lyrique, paroles de Paul Landes, 1897

Revues auxquelles a collaboré Octave Encoignard

  • Rennes-Artiste, journal fondé par Octave Encoignard, illustré par Rœdel (1883-…); la direction en fut reprise par Charles Hippolyte Jean Géniaux, alias Yann de la Noë.
  • Les Abeilles normandes, « Revue indépendante, satirique, rustique et littéraire »; revue mensuelle, de 1887 au 15 août 1890 (3e année, n°9), Bayeux - Paris ; distribué par la Librairie universelle, Paris, 41, rue de Seine; directeur-gérant : Eugène Longuet (Bayeux) ; rédacteur en chef : Léon Berthaut; contenu : poèmes, nouvelles, études littéraires, pièces de théâtre [BNF (collection incomplète), microfiche 8- LC9- 109 (9) du 15 octobre 1889 (n° 12, 2e année) jusqu'à la fin n° du 15 août 1890 (n° 9, 3e année)].
  • Pages pour tous, revue littéraire (1903-…)

Sources

  • Anthologie des poètes normands contemporains, Paris, 1903, p. 73.
  • L'Ouest-Éclair, 15 décembre 1933, nécrologie p. 8.

Notes et références

  1. Certaines sources donnent 1936.