Musée Barbey-d'Aurevilly

De Wikimanche

(Redirigé depuis Musée Barbey d'Aurevilly)
Enseigne.

Le musée Barbey-d'Aurevilly est un musée de la Manche, situé à Saint-Sauveur-le-Vicomte.

Il est créé en 1989, consacré à l'écrivain Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889), né dans la commune.

Histoire

Ticket d'entrée.

Un premier musée est inauguré le 28 juin 1925, en présence de l'écrivain Henry Bordeaux. Il est conçu à la hâte pour abriter les manuscrits, le mobilier et les souvenirs de l'écrivain que Louise Read ne peut plus conserver elle-même dans l'appartement de la rue Rousselet à Paris, dont elle vient d'être chassée.

Ce premier musée se trouve au premier étage d'un bâtiment situé dans la cour du vieux château. « On a reproduit exactement la disposition de l'appartement de la rue Rousselet, avec son modeste mobilier d'acajou, le lit à bateau, la table de travail et les fameuses encres de couleur. Dans une autre partie de la chambre, on a mis les œuvres de Barbey, quelques-uns de ses autographes et de ses costumes, et les meubles qu'on a pu sauver de l'appartement que ses parents avaient loué à Valognes. » [1].

Son premier conservateur est Louis Yver (1874-1962).

Gravement endommagé pendant la Seconde Guerre mondiale, le musée rouvre ses portes le 22 avril 1956, au logis Robessard. L'inauguration a eu lieu en présence de Henri Larrieu, préfet de la Manche, et de Jacques de Lacretelle, de l'Académie française, et de Louis Beuve, qui déclame une ode à Barbey d'Aurevilly en patois normand.

Le 21 juin 1986, le musée reçoit la visite à titre privé de François Mitterrand, président de la République, qui est accompagné de Robert Badinter, président du Conseil constitutionnel [2].

Un troisième musée voit le jour en 1989, au 64 de la rue Bottin-Desylles, dans la maison familiale de l'écrivain. Jusqu'alors limité au premier étage, le musée double sa surface en 2008 en prenant possession du rez-de-chaussée.

Présentation

Le musée se développe sur deux niveaux.

Au rez-de-chaussée, on trouve l'exposition permanente Barbey contre son temps qui restitue l'écrivain dans l'univers politique et culturel du 19e siècle. On peut voir également un buste de Barbey d'Aurevilly en bronze, ainsi que la sculpture de Zacharie Astruc intitulée Le Marchand de masque.

Le premier étage rassemble des objets personnels et des vêtements de l'écrivain, ainsi que de nombreux manuscrits, lettres et autographes, sans oublier « L' Armoire à femmes », où Barbey d'Aurevilly gardait les souvenirs de ses amours. Une borne numérique permet de feuilleter ses Disjecta Membra, ces fameux carnets de notes tenus à jour tout au long de sa vie.

Hervé de Saint-Hilaire, du Figaro, s'est rendu à Saint-Sauveur-le-Vicomte, « petite ville mélancolique, souvent pluvieuse mais toujours poétique. [...] Là se trouve une maison où vécut jusqu'à l'âge de 18 ans ce dandy magnifique [...]. Une maison de la fin du 18e siècle, soigneusement restaurée et entretenue, avec son pavage, ses cheminées et ses lambris. On peut y voir de précieux manuscrits originaux, admirer la calligraphie somptueuse de l'auteur, des éditions rares, des extraits de sa correspondance, des pièces de sa garde-robe d'extravagant[3]. »

Fréquentation

2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Visiteurs 851 4 603 1 352 1 304 1 655 1 151 907
« Fréquentation des musées », Patrimostat, Direction générale des patrimoines, Département de la politique des publics.

Administration

Façade rue Bottin-Desylles.

Adresse : 64, rue Bottin-Desylles
50390 Saint-Sauveur-le-Vicomte
Tél. 02 33 41 65 18
Courriel : museebarbey@orange.fr
Ouvert tous les jours de 13 h à 18 h, sauf le mardi (de 11 h à 18 h en juillet-août) . Fermé du 1er novembre au 31 mars.

Conservateurs

Bibliographie

  • Joël Dupont, « Le musée Barbey d'Aurevilly à Saint-Sauveur-le-Vicomte », Le Cotentin, éd. Manche-Tourisme, 1977

Notes et références

  1. Hubert Morand, Le Journal des Débats, 1er juillet 1925.
  2. Daniel Yonnet, « Balade littéraire du Président en Manche », Ouest-France, 23 juin 1986.
  3. Hervé de Saint-Hilaire, Le Figaro, 31 mars 2001.

Lien interne

Lien externe