Mielle

De Wikimanche

(Redirigé depuis Mielles)

Le mot mielle est un terme propre au parler de la Manche.

Les mielles désignent des grèves plates, sèches et mobiles. Cette appellation est également donnée à des dunes, des plaines de sable qui sont voisines de la mer et dont une partie est cultivée.

Le mot mielle constitue un emprunt à l'ancien norois melr « colline de sable, dune » [1]. À ce terme s'apparente celui de milgreu, qui désigne l'oyat ou roseau des sables (Ammophila arenaria), de l'ancien norois melr « sable, dune » + gras « herbe » [2].

Toponymes de la Manche

Type mielle

Type miellette (diminutif)

  • Les Miellettes à Anneville-sur-Mer.
    • Les Petites Miellettes à Anneville-sur-Mer.
    • Les Belles Miellettes à Anneville-sur-Mer.
  • Les Miellettes à Pirou.
  • La Miellette à Regnéville-sur-Mer.
    • Route de la Miellette à Regnéville-sur-Mer.
  • Les Miellettes à Saint-Germain-sur-Ay.
    • Rue des Miellettes à Saint-Germain-sur-Ay.

Toponymes hors département

Type mielle

  • Les Miels à Cancale (Ille-et-Vilaine).
  • Les Grandes Mielles, à Guernesey.
  • Les Mielles à Saint-Cast-le-Guildo (Côtes-d'Armor).
  • La Petite Mielle à Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine).

Type miellé (collectif)

  • Les Miellés à Paramé (Ille-et-Vilaine).
  • Les Miellés à Saint-Coulomb (Ille-et-Vilaine).

Bibliographie

Sources

Notes et références

  1. Ce nom repose sur le germanique commun °melgaz / °melhaz « sable; banc de sable », dont le sens initial est celui de « matière moulue, réduite en poudre ». Il se rattache à la racine indo-européenne °mel(ə)- « écraser, broyer, moudre », à l'origine des mots français moudre, moulin, meunier, molaire, maillet, mil, ainsi que de l'anglais mill « moulin » et meal « farine ».
  2. René Lepelley, Dictionnaire du français régional de Normandie, Paris, Bonneton, 1993, p. 100.
  3. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. I), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXI, Caen, 1892, p. 33
  4. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. II), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXII, Caen, 1895, p. 507
  5. Ibid., p. 39
  6. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  7. Carte IGN au 1 : 25 000.

Article connexe