Merderet

De Wikimanche

Cours et bassin versant du Merderet,
carte de Mariette de la Pagerie, 1689.

Le Merderet est une rivière de la Manche, longue de 23 km.

Il prend sa source à côté du Hameau Touraine, à Tamerville, à 45 m d'altitude, puis arrose Valognes et Yvetot-Bocage. Il matérialise la limite communale entre Yvetot-Bocage et Lieusaint, puis entre Lieusaint et Colomby [1].

Le Merderet passe également à Alleaume, Flottemanville-Bocage, Urville, Hémevez, Le Ham [2], Fresville, Gourbesville, Amfreville, Neuville et Sainte-Mère-Église [3].

Il se jette dans la Douve, faisant frontière dans sa section finale entre Picauville et Chef-du-Pont.

Il est fait mention de cette rivière dans le film de Steven Spielberg Il faut sauver le soldat Ryan (1998).

Le Merderet à Valognes.

Hydronymie

Attestations anciennes

  • R[iviere] de Merderet 1675 [4].
  • Merderet 1689 [5], 1694 [6].
  • Merdere [lire Merderé] ~1700 [7].
  • Merderet 1716 [8].
  • Merderet R[iviere] 1736 [9].
  • Merdere [lire Merderé] R[iviere] 1740/1756 [10].
  • Merderet R[iviere] 1753/1785 [11].
  • Riviere du Merderet 1810 [12].
  • Ruisseau du Merderet 1835/1845 [13].
  • le Merderet 1835/1845 [13].
  • Merderet 1926 [14].
  • R[uisse]au du Merderet 1978 [15].
  • le Merderet 2001, 2018 [16].

Étymologie

Type hydronymique fréquent Merderel (variante vocalisée Merdereau, avec une autre finale Merderon, etc.) [17], où l’on constate un traitement dialectal de l’Ouest : amuïssement de [-l] final, d'où la terminaison -et notant [-e], forme dialectale moderne de l’ancien français -el.

Comme le montre la forme Merderé, ce nom représente un dérivé diminutif en -erel (forme dialectale -eré) de l’ancien français merde employé ici au sens d’ « impureté », et désigne donc initialement un ruisseau aux eaux troubles ou boueuses [18]. En l'occurrence, le cours du Merderet traverse une vaste zone marécageuse d'Urville à Amfreville, à laquelle il doit sans doute son nom. Notons cependant que le radical °merd- est considéré par certains linguistes comme une base hydronymique pré-celtique, remotivée au Moyen Âge par l’ancien français merde.

Affluents

Sur le cours supérieur, à Valognes :

En aval de Valognes :

Notes et références

  1. On a d'ailleurs proposé de donner à cette dernière commune le nom de Colomby-sur-Merderet en 1828, pour la distinguer de Colomby-sur-Than, dans le Calvados. Cette appellation n'eut point le succès escompté.
  2. Même remarque : la commune du Ham est appelée Le Ham-sur-Merderet en 1828; cf. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 473.
  3. Annuaire du département de la Manche, 1833, p. 33.
  4. Abbé Jean Petite, cartographe, et R. Michault, graveur, Description particulière du diocese de Bayeux, Jollain, Paris, 1675 [BNF, Collection d’Anville, cote 00259].
  5. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BnF, Collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  6. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BnF, IFN-7710251].
  7. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  8. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  9. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BnF, Collection d’Anville, cote 00260 B].
  10. G. Albrizzi, Carta geografica del governo della Normandia, Venise, 1740/1754.
  11. Carte de Cassini.
  12. Cadastre napoléonien, Archives départementales de la Manche.
  13. 13,0 et 13,1 Cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  14. Carte du département de la Manche, L’Illustration économique et financière, 28 août 1926.
  15. Carte IGN au 1 : 100.000.
  16. Carte IGN au 1 : 25.000.
  17. Cf. dans la Manche le ruisseau du Merderet, affluent rive droite du Trottebec à Tourlaville (l’Eau des Merdereaulx 1557, le Merderet 2001); le Gué Merderet, « le gué boueux », ancien gué à Heussé, sur la Colmont (Gué merderet 1720). Dans le Calvados, le Merderet, ruisseau à Lisieux (la riviere de merderel 1349, le ruisseau […] de Merdrey, [le] ruisseau Merdrey 1824, ruisseau Merderet 1845, le Merderet 1972); le Merderel, ancien ruisseau à Bonneville-la-Louvet (doytum de Merderel 1200); le Douet Merderet, ruisseau côtier et hameau à Pennedepie; dans l'Eure, le Merderon, ruisseau à Neaufles-sur-Risle (Merderon 1281); etc. Pour toutes les références de ces attestations, voir Dominique Fournier, Dictionnaire historique et étymologique des noms de rues et lieux-dits anciens et modernes de Lisieux, Société Historique de Lisieux, 2005, 3e édition revue, corrigée et augmentée, p. 135.
  18. Cf. également le nom du Roule-Crotte, affluent rive gauche de la Dives, près de Chambois (Orne).

Lien interne