Max Leban

De Wikimanche

Max Leban, né à Saint-Pierre-et-Miquelon le 29 mai 1919, fusillé au Mont-Valérien le 2 décembre 1943, est un résistant lié au département de la Manche.

La famille Leban est originaire de la région de Granville et est installée à Saint-Pierre-et-Miquelon depuis plusieurs générations. Paul Leban est armateur lorsque naît son fils Max.

Ruiné par la guerre, il fait un bref retour aux sources et tient une ferme à Saint-Aubin-des-Préaux avant de s'installer à New-York.

Max Leban vit donc aux États-Unis jusqu'en octobre 1929, époque où il débarque à Granville pour s'engager dans l'armée. Affecté dans l'Infanterie, il suit les cours de l'École des Sous-Officiers à Saint-Maixent avant d'être renvoyé dans ses foyers avec le grade de sergent-chef.

C'est à cette époque qu'il fonde un foyer et s'installe à Paris, où il tient une blanchisserie. Il quitte Paris pour Paramé (Ille-et-Vilaine) où il est employé à la Compagnie Lebon (actuelle EDF).

En 1935, Max Leban se met à son compte comme agent immobilier à Paramé (Ille-et-Vilaine).

Mobilisé en 1939, il est affecté au centre d'instruction de la Mission française de liaison auprès de l'armée britannique qu'il quitte pour être versé dans un dépôt du train avant d'être démobilisé le 23 juillet 1940.

De retour à Saint-Malo, il reprend son activité professionnelle et entre dès 1941 dans la Résistance, d'abord au Réseau « Johnny », vite démantelé, puis devient l'un des membres les plus actifs du réseau « Jade Fitzroy ».

Arrêté en 1943 par la gestapo à Saint-Malo. Torturé, il est incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes, puis transféré le 24 octobre à Fresnes (Val-de-Marne). Condamné à mort par un tribunal allemand à Paris, il est fusillé au Mont-Valérien le 2 décembre 1943 avec six autres malouins du réseau Jade-Fitzroy : Arthur Lambert (Vlado), René Boltz, Marcel Bosquet, Marcel Cotteret, Léon Humbert, Isidore Leroux et quatre Polonais .

Distinctions

À titre posthume, une citation à l'ordre de l'Armée et une citation à l'ordre du corps d'armée portant attribution de la croix de guerre avec palme et étoile de vermeil ont été décernées à Max Leban.

Source