Maurice Vérillon

De Wikimanche

Maurice Vérillon, mort à Cherbourg le 13 juillet 1940, est une personnalité militaire de la Manche.

Fils de militaire, il passe une partie de son enfance en Algérie [1]. Il suit les cours de l'école de Saint-Cyr avant de s'engager dans l'armée et de servir en Tunisie [1].

Il est en garnison à Cherbourg comme colonel au sein du 25e Régiment d'infanterie lorsque la Première Guerre mondiale éclate [1]. Il combat glorieusement, blessé deux fois, avant d'être promu général de brigade [1]. Il combat à Verdun avant d'être affecté à Béziers (Hérault) [1].

La paix signée, il revient s'établir à Cherbourg, où il a conservé de nombreux amis [1]. Il participe activement à la vie intellectuelle de la cité. En 1922, il préside un comité favorable au vote des femmes, qui réunit en quelques jours une pétition d'un millier de signatures déposée sur le bureau du Sénat [2]. Le 10 janvier 1923, il est élu membre titulaire de la Société nationale académique de Cherbourg [1].

Distinctions

Il est commandeur de la Légion d'honneur [1].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5, 1,6 et 1,7 Charles Hamel, « Nécrologie », Mémoires de la Société nationale académique de Cherbourg, vol. XXIII, 1942, p. 26.
  2. Journal Officiel, 22 novembre 1922.