Maurice Postaire

De Wikimanche

Maurice Postaire, 1967.

Maurice Postaire, né à Cherbourg le 24 juin 1924, mort le 28 septembre 1981, est un homme politique de la Manche, employé à la Sncf, membre du Parti communiste français (PCF).

Biographie

Il naît dans une famille ouvrière - son père est cheminot et sa mère couturière - qui compte six garçons [1].

Il va à l'école de la rue Dujardin à Cherbourg, où il obtient son certificat d'études primaires (CEP) [1]. Puis il suit le cours complémentaire de la rue Lesdos. À la fin de ses études secondaires, il entre dans la vie professionnelle en devenant cheminot [1]. Après la Seconde Guerre mondiale, il est mécanicien à Paris entre 1945 et 1949, puis il revient à Cherbourg, où il est promu maître principal diéséliste [1].

Il adhère à la CGT en 1945. Il prend des responsabilités, d'abord à Paris, au dépôt des Batignolles, puis à Cherbourg comme secrétaire général de la section « cheminots » [1].

Il adhère au Parti communiste en 1946 à Paris[1]. Il devient secrétaire à l’Organisation de la fédération de la Manche en 1950. Écarté en 1957 du fait de ses relations tendues avec le premier secrétaire départemental, Georges Marguerie, il est réintégré par la Section de montée des cadres[2].

En 1954, il est élu conseiller municipal de Cherbourg avec deux autres communistes [1]. Il est alors le plus jeune élu cherbourgeois.

Il est élu aux élections municipales à Cherbourg en 1977 sur la liste d'Union de la gauche emmenée par Louis Darinot et promu aussitôt adjoint au maire, chargé des sports. « Je me suis beaucoup occupé des autres », confie-t-il un jour. « L'essentiel de mes forces, de mon activité, je le déploie pour défendre les gens de ma classe et surtout essayer de rétablir la justice. » [1]

Il est vice-président de la Communauté urbaine de Cherbourg.

Il est conseiller régional de Basse-Normandie de 1977 à la date de sa mort.

Sportif, il pratique le basket-ball à l'âge de 12 ans à l'AS Stella Cherbourg, puis à l'Union sportive des cheminots de Cherbourg (USCC). Il est élu président de ce club en 1956 [1].

Il aime également le chant. Il fait admirer sa voix de ténor dans la compagnie locale de Mme Bouchard-Abadie dans des spectacles comme Le Barbier de Séville ou Mireille [1].

Le 26 septembre 1981, sur la RN 13 à Saint-Joseph, passager d'une voiture officielle de la mairie de Cherbourg, il est victime d'un grave accident de la route. Son véhicule s'encastre dans un poids lourd. Le chauffeur est tué sur le coup, et Maurice Postaire, grièvement blessé, décède deux jours plus tard, le 28 septembre.

Hommage

Son nom a été donné au stade municipal de Cherbourg pour perpétuer sa mémoire.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 et 1,9 « Qui êtes-vous M. Postaire ? », La Presse de la Manche, 15 février 1973.
  2. Paul Boulland , Des vies en rouge : Militants, cadres et dirigeants du PCF (1944-1981), 2016