Maurice Fontaine

De Wikimanche

Maurice Alphonse Prosper Fontaine, né à Cherbourg le 27 février 1906 [1] et mort dans le camp de concentration d'Orianenbourg-Sachsenhausen (Allemagne) en 1944 (août), est un résistant de la Manche.

Maurice Fontaine est ajusteur à l’arsenal de Cherbourg, il habite Équeurdreville, rue de la Paix. Il est père de trois enfants.

Membre du Parti communiste français, il rejoint, dès septembre 1940, un groupe très actif de militants équeurdrevillais, dirigés alors par André Defrance et Henri Corbin. Ces patriotes s’assemblent lors de réunions clandestines, récupèrent du matériel d’imprimerie, distribuent des tracts anti-nazis, s’organisent afin de lutter contre l’occupant et ses complices du gouvernement de Vichy. C’est à partir de tels groupes, déjà structurés, que se constituent en mai 1941, les premiers comités du Front national, vaste rassemblement de résistants, au sein duquel Maurice Fontaine va poursuivre son action.

L’activité patriotique de Maurice Fontaine est interrompue par son arrestation, dans la nuit du 22 au 23 juin 1941.

Il est interné avant qu'il quitte Compiègne-Royallieu (Oise) à bord d'un transport de 1 551 hommes et 230 femmes pour le camp de concentration d'Orianenbourg-Sachsenhausen le 24 janvier 1943. À bord de ce convoi, se trouvent également Lesage, Clément, Houyvet, Lamort, Lecrosnier, Ledrans, Lejeune, Lépine, Leray, Leterrier, Lorence, Mesnil, Nicollet et Typhaigne [2].

Il est interné sous le matricule 58809.

Il trouve la mort dans ce camp en août 1944.

Notes et références

  1. AD50, NMD Cherbourg, 1903 - 1912 () page 37/431 Tables décennales (lire en ligne).
  2. Marie Lesage, comme les autres femmes de ce convoi, est internée au camp d'Auschwitz-Birkenau.

Sources

Liens internes