Match de football AS Cherbourg-RC Strasbourg (1966)

De Wikimanche

La Presse de la Manche, 4 avril 1966.

Le match de football AS Cherbourg-RC Strasbourg a lieu le 3 avril 1966 à Rouen (Seine-Maritime) pour le compte des quarts de finale de la Coupe de France.

Il voit la victoire du RC Strasbourg par 1 but à 0.

C'est le match le plus important de toute l'histoire de l'AS Cherbourg.

Contexte

Huit équipes restent en lice à ce niveau de la compétition. Cinq appartiennent à la division 1 : SCO Angers, FC Nantes, FC Sochaux, RC Strasbourg et FC Toulouse. Trois sont en division 2 : AC Ajaccio, AS Cherbourg et le Stade de Reims.

Le RC Strasbourg, équipe de division 1, est le favori de ce match. Mais l'AS Cherbourg, équipe de division 2, espère bénéficier de l'appui du public normand.

Un mois et demi plus tard, le RC Strasbourg s'adjugera le trophée : le 22 mai 1966, à Paris, au Parc des Princes, il bat en finale le FC Nantes 1-0. Il terminera 8e de son championnat.

Feuille de match

Rouen. - Cherbourg-Strasbourg 0-1 (0-0). 5 488 spectateurs payants. Recette : 30 488,85 F [1].
Arbitre : M. Dhumerelle.
But : Piat (84e) pour Strasbourg.

Les équipes

Composition des équipes
CHERBOURG Poste Nom
Gardien Christian Montes
Défenseurs André Guillon
Louis Rault
Serge Tognotti
Milieux Claude Globez
Jean Lion
Attaquants Roger Marchi
Lionel Lamy
Réginald Dortomb
Mohammed Tayeb
Yves Poirier
Entraîneur Émile Rummelhardt
STRASBOURG Poste Nom
Gardien Johnny Schuth
Défenseurs René Hauss
Denis Devaux
Raymond Kaelbel
Milieux Raymond Stieber
Roland Merschell
Attaquants Gérard Hausser
Gilbert Gress
Philippe Piat
Raymond Szczepaniak
José Farias
Entraîneur Paul Frantz

Le match

Le RC Strasbourg aborde le match avec assurance. « Trop peut-être. » [2]. Mais il lui faut vite déchanter. L'AS Cherbourg entend jouer crânement sa chance, alors même qu'elle se présente « privée de deux de ses principaux joueurs [3]. Strasbourg peine à trouver la bonne carburation. Il adopte un système de jeu « compliqué à l'extrême » et l'ensemble des joueurs marquent « leur répugnance à "oser" et leur inaptitude à hausser le ton face à une bonne formation de la seconde moitié de la Deuxième division » [2].

La mi-temps est sifflée sur un score vierge. Strasbourg revient avec de meilleures intentions. Farias anime l'attaque mais ses partenaires manœuvrent « trop souvent en ordre dispersé » [3]. Finalement, les Alsaciens se trouvent rarement « dans des conditions favorables pour inquiéter le vigilant Montes » [2]. Cherbourg leur tient la dragée haute et sait même, à l'occasion, se montrer dangereux. Le public prend fait et cause pour les joueurs normands, qui montrent beaucoup d'énergie et d'envie. Mais, alors qu'on s'achemine vers les prolongations, Piat, d'un tir croisé, trompe le gardien cherbourgeois, « pourtant un des éléments les plus en vue de cette rencontre ».

Le coup est dur, mais Cherbourg repart à l'attaque de plus belle. Les Strasbourgeois sont « constamment inquiétés par les Normands » [3]. Il leur faut « user et même abuser de longs coups de pieds pour se dégager » [3]. Finalement, l'arbitre siffle la fin du match sans que la vaillante équipe normande n'ait pu combler son retard. Le public manifeste son appui à l'équipe de Cherbourg « plus attachante il est vrai grâce à son allant et son courage » [3].

L'AS Cherbourg sort de la compétition avec les honneurs [4].

Tours précédents

Tour Adversaire Division Score Lieu
6e tour Stade Brest DH 1-0 Brest
32e finale US Boulogne D2 3-0 Caen
16e finale US Dunkerque CFA 3-0 Calais
8e finale Lille OSC D1 1-0 Caen

Notes et références

  1. « Football 67 », Les Cahiers de L'Équipe, 1966, pp. 177-178.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Roger Briano, « Jehanne et Corneille protègent Strasbourg », Le Miroir des Sports, n° 1126, 7 avril 1966.
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 et 3,4 « Piat : 6 minutes avant la fin », Miroir Sprint, n° 1035, 4 avril 1966.
  4. « Belle performance de Cherbourg devant Strasbourg », La Presse de la Manche, 3-4 avril 1966.

Article connexe