Marc Lepesqueux

De Wikimanche

Marc Lepesqueux, né à Granville le 8 février 1968, est une personnalité sportive de la Manche, navigateur de son état.

Biographie

Après des études à Metz (Moselle) dans une école d'ingénieurs, il débute la compétition et signe sa première performance en 1993 en terminant 2e de la Mini Transat[1].

En 1995, il termine 1er bizuth et 8e au classement général (sur 52 concurrents) de la Solitaire du Figaro[1]. L'année suivante, il accroche la 11e place[2].

En 2004, il termine 10e de la Transat Ag2r Lorient-Saint-Barth[1].

L'année suivante, alors qu'il mène la course à la Solitaire du Figaro sur Maisons Pierre, il est abordé par un cargo. « J'ai cru que c'était fini pour moi, avoue-t-il[1]. » Il termine finalement à la 26e place du classement général[2].

Il finit la Route du Rhum à la 20e place en 2006[1].

En 2007, il remporte la Route de l'Équateur (La Matondo Congo) sur Région Guadeloupe, devant Florence Arthaud. Il participe une nouvelle fois à la Solitaire du Figaro et signe une 10e place[1].

Une 12e place à la Solitaire du Figaro sur Les Conquérants de Normandie (2008) et des participations à la Transat Jacques Vabre (2007, 12e) et à la Solitaire du Chocolat (2009) servent de préparation à la plus célèbre des transatlantiques, la Route du Rhum[1].

En 2009, il prend part à la Fastnet Race (6e) et au Mondial Class 40 (9e)[2].

En 2010, il prend le départ de la Route du Rhum sur un monocoque class 40 de 12,18 m, Marie Toit-Caen la mer[1]. Il termine à la 12e place[2].

En équipe avec l'Allemand Jörg Riechers, Marc Lepesqueux gagne le 5 avril 2012 la Solitaire du Chocolat, deuxième du nom, parcourant les 5 000 milles entre Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et le Mexique en 24 jours 7 heures et 41 minutes[2].

En 2014, dans la Route du Rhum, il est contraint à l'abandon peu après le départ, après que son voilier a perdu sa quille [3]. Il rallie Saint-Pierre-Port à Guernesey au moteur, avant de rentrer à Cherbourg [4].

Il habite à Siouville-Hague. Il dirige l'entreprise de location de voiliers Cap West à Diélette[2].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 et 1,7 Site officiel de Marc Lepesqueux, consulté le 6 novembre 2010.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 et 2,5 La Presse de la Manche, 6 avril 2012.
  3. Hervé Guilbaud, « Route du Rhum “baston” sur la flotte, qui perd Coville, l'un des favoris », AFP, 3 novembre 2014, 9 h 33.
  4. Nicolas Mangeard, « Marc Lepesqueux : “Une grosse déception” »,Ouest-France, 4 novembre 2014.

Lien interne