Lucien Ratti

De Wikimanche

Publicité pour les fourrures.
Publicité pour les soldes à Ratti en 1927.

Lucien Ratti, né à Domèvre-sur-Vezouze (Meurthe-et-Moselle) le 14 novembre 1870, mort à Neuilly-sur-Seine (Seine, aujourd'hui Hauts-de-Seine) le 12 juillet 1943, est une personnalité économique de la Manche, commerçant de profession.

Il est le fils de Bernard Ratti, photographe, et de Louise Crémel (1844-), couturière.

Le 23 janvier 1900, il se marie à Paris avec Julie Lemaire (1879-).

De 1920 à 1927 [1], il fait construire les Grands magasins Ratti, premiers grands magasins de Cherbourg, sur le modèle de ceux qui existent déjà à Paris, et notamment de la Samaritaine, magasin dans lequel il a fait ses classes de vendeur. Il en confie la conception à l'architecte René Levavasseur (1881-1962).

« Entreprenant et décidé, Lucien Ratti est exigeant mais juste et apprécié de ses employés »[1].

Il est à l'origine des Éditions Lucien Ratti, qui ont édité de très nombreuses cartes postales de Cherbourg et de ses environs dès l'aube des années 1900.

Lucien Ratti est propriétaire du château du Mont-Épinguet à Brix à partir de 1917, qu'il transforme en haras.

Il est président du Comité de la foire-exposition de Cherbourg [2].

Il dirige la section cherbourgeoise de Parti populaire français, mouvement d'inspiration fasciste fondé par Jacques Doriot en 1936[3].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Bernard Launey, Cherbourg 1900-1975, éd. La Dépêche, 1976, p. 93.
  2. « M. Ratti réélu président du comité de la foire-exposition », L'Ouest-Éclair, 5 janvier 1930.
  3. Michel Boivin, Les Manchois dans la tourmente de la Seconde guerre mondiale : 1939-1945, volume 3, Eurocibles, 2004.