Louis Vastel

De Wikimanche

Louis, Guillaume, François Vastel, né à Cherbourg le 5 juillet 1746 et mort dans la même commune le 18 mai 1817, est une personnalité judiciaire et politique de la Manche.

Il est successivement écrivain, avocat, officier municipal, jurisconsulte, mathématicien, naturaliste, traducteur, et proviseur du lycée impérial de Caen.

Biographie

Son père qui est fils de médecin n'a pas de profession. De plus, ce père meurt prématurément et c'est sa mère qui se prive pour lui assurer une bonne éducation.

Louis se montre excellent élève, particulièrement doué pour les sciences exactes. Il est successivement étudiant en médecine, l'un des secrétaires d'intendance de la province, docteur en droit en 1770, avocat au parlement de Normandie, officier municipal de Cherbourg, président du tribunal civil de l'arrondissement, commissaire du gouvernement près du même tribunal, secrétaire général de la préfecture du Calvados en 1800 et enfin proviseur du lycée de Caen lors de son établissement. Les professeurs de mathématiques et les examinateurs pour l'École polytechnique venus pour juger l'instruction des élèves à admettre, regrettent qu'il n'occupe pas la première chaire de mathématiques plutôt que de le voir à la tête de l'administration du lycée.

Il a beaucoup écrit, sur les sciences exactes, la jurisprudence, la chimie, l'histoire naturelle et a été en correspondance avec Fourcroy, Vauquelin, Laplace, et autres savants de son époque.

Le 20 juin 1790, l'Assemblée électorale du département de la Manche l'élit administrateur [1]. Il est renouvelé dans ses fonctions en septembre 1791 [1]. Il est nommé conseiller général de la Manche le 1er juin 1800. Mais il démissionne aussitôt pour prendre le poste de secrétaire général du Calvados [1].

Œuvres

Jurisprudence
  • L'Arithmétique normande, ou règles pour calculer le mariage avenant des filles en Normandie, Caen, Le Roy, 1782, in-12°.
  • Essai sur l'obligation des frères envers les sœurs en Normandie, Rouen, 1782, in-12°.
  • Supplément à cet essai, Rouen, 1787, in-12°.
Mathématiques
  • Traduction de la 1re partie de l'art de conjecturer avec des observations, éclaircissements et additions, Caen, Le Roy, 1781
  • Traduction d'un traité de Seriebus écrit en latin par Bernouilli.
  • Relation des gains aux émoluments
  • Extrait du mémoire de M. Bequelin sur l'usage du principe de raison suffisante dans le calcul des probalités.
Belles lettres
  • Traduction de l'économie de la vie humaine de Bodeley.
  • Recueil de 50 fables en vers.
Agriculture
  • Abrégé de la physique des arbres par M. Duhamel
  • Expériences et observations nouvelles sur la germination.
  • Discours sur cette question proposée en 1778 la société d'agriculture d'Auch : Les engrais peuvent-ils être suppléés par les fréquents labours ? et jusqu'à quel point les labours influent-ils sur la végétation ?
  • Mémoire sur la composition de la sève.
  • Mémoire sur les greffes, et si l'écorce tire sa nourriture de la sève.
  • Sur la disposition des arbres fruitiers en espalier.
  • Les Plantes marines en général.
  • Sur les orties marines ou anémones de mer, lu à l'Académie de Cherbourg en septembre 1777 et envoyé à l'Académie des sciences qui décide de le faire imprimer dans les Mémoires des savants étrangers.

Hommage

Une rue de Cherbourg célèbre sa mémoire.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « Tout sur la Manche », Revue du département de la Manche, tome 29, n° 113-114-115, 1987.

Source

Voir aussi