Louis Guérin

De Wikimanche

Louis Guérin, né à Avranches le 7 novembre 1759 et mort dans la même commune le 26 juillet 1843 [1], est une personnalité politique de la Manche, médecin de profession.

Le sauveur des reliques de saint Aubert

Louis Guérin, arrière-grand-père du poète Louis Foisil, se destine d’abord à la prêtrise avant de renoncer à sa vocation pour se faire médecin en 1781 [2]. S’il exerce durant quelques années à Paris, il s’en revient s’installer dans sa cité natale vers 1785 [2]. En février 1790, il est élu premier officier municipal. Peu après, il « remonte » dans la capitale en compagnie du maire, Victor Tesnière de Brémesnil, pour soutenir la candidature d’Avranches au titre de chef-lieu du nouveau département de la Manche [2]. En vain, on le sait.

L’année suivante, il est élu maire, mais il est vite révoqué de ce poste en raison de ses sentiments royalistes [2]. Il est vrai que le docteur Louis Guérin s’est rendu suspect lui-même en accordant sa protection à quelques suspects ! [2]

Mais il est surtout connu pour avoir sauvé les reliques de saint Aubert [2]. Alors que les révolutionnaires les ont jetées pêle-mêle sur une table de la mairie, il emporte le crâne chez lui sous prétexte de curiosité médicale [2]. Pour les restituer à l’église Saint-Gervais en 1803.

Notes et références

  1. AD50, NMD Avranches, 1843 – 1847 (5 Mi 17), page 85/676 Acte de décès n° 140 (lire en ligne).
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 et 2,6 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier.