Louis Costaz

De Wikimanche

Louis Costaz, né à Champagne-en-Valromey (Ain) le 17 mars 1767, mort à Paris le 15 février 1842, est un préfet du département de la Manche.  

Des temples d’Égypte aux routes de la Manche

Parmi les premiers préfets de la Manche, Louis Costaz a connu avant sa nomination à Saint-Lô le 31 mars 1804 (10 germinal de l'an XII) et son installation le 6 mai suivant (|16 floréal), un parcours de grand voyageur [1].

Savant mathématicien et membre de l’expédition d’Égypte avec Bonaparte, son nom est resté gravé sur une colonne du temple de Philae que les touristes peuvent encore photographier. C’est sans doute ce voyage qui fait écrire à l’historien local Houël : « Ses manières de pacha ne purent satisfaire nos Saint-Lois… Mais M. Costaz, avec un esprit positif, se montra d’une justice et d’une intégrité auxquelles il était impossible de ne pas rendre hommage ». [1].

Il est considéré comme un grand préfet, administrant le département de 1804 à 1810 en s’attachant notamment à organiser le réseau de communication. Louis Costaz dirige la construction de sept grandes routes nouvelles et crée un système complet de communications vicinales [1].

Gabriel Houël en fait le portrait suivant : « Malgré ses talents, non contestés, il lui fut difficile de remplacer en tout point son prédécesseur ; le sentiment de cette difficulté contribua peut-être à lui donner des formes rigides et carrées ; ses manières de pacha de purent satisfaire nos Saint-Lois ; mais comme ils sont plus faibles qu'exigeans, et qu'ils contractent assez facilement des habitudes, ils s'accoutumèrent à respecter dans M. Costas l'autorité qu'ils avaient tant aimée dans M. de Montalivet ; d'ailleurs, M. Costas, avec un esprit positif, se montra d'une justice et d'une intégrité auxquelles il était impossible de ne pas rendre hommage. » [2].

Baron d’Empire, il devient par la suite directeur général des Ponts et Chaussées et conseiller d’État [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier.
  2. Gabriel Houël, Histoire de la ville de Saint-Lô, Caen, 1825.