Le cyclisme à Saint-Martin-de-Landelles

De Wikimanche

Le cyclisme à Saint-Martin-de-Landelles

Le cyclisme prend à Saint-Martin-de-Landelles une place inhabituelle eu égard à la petite taille du village du Sud-Manche.

Clubs sportifs

La commune est le siège d'un club de cyclisme, le Vélo club landellais, et d'un club de cyclotourisme, l'Association sportive et culturelle des Amis landellais (Ascal).

Célébrité locale

Le speaker historique du Tour de France Daniel Mangeas est originaire de la commune et débute sa carrière en commentant le Grand prix de Saint-Martin-de-Landelles en 1965[1].

Épreuves cyclistes

De nombreuses épreuves cyclistes amateurs sont organisées à Saint-Martin-de-Landelles dans les années 1960 et 1970, comme les Trois jours de Saint-Martin ou le Grand prix de Saint-Martin-de-Landelles[2].

Daniel Mangeas est également à l'origine d'une épreuve cycliste de renom, la Polynormande, créée en 1980, et dont le parcours relie Avranches et Saint-Martin-de-Landelles. Ce critérium réservé aux professionnels est par la suite devenu une épreuve inscrite au calendrier de la Coupe de France. La course attire de 15 000 à 20 000 spectateurs dans le village chaque année[3].

Saint-Martin-de-Landelles voit le Tour de France traverser le village à plusieurs reprises - en 1967, 1968 et 1986 - avant d'être désigné village-départ[2]. Le 14 juillet 2002, la huitième étape du Tour de France part de Saint-Martin-de-Landelles pour rejoindre Plouay (Morbihan)[4].

En sus du Tour de France, la commune accueille également le Tour de France féminin, le Tour de la Manche et le Tour de Normandie.

Les Landellais ont pu admirer de grands champions sur leurs routes : Jacques Anquetil (contre-la-montre du Tour de la Manche 1953), Bernard Hinault (Étoile des Espoirs 1974), Miguel Indurain (Tour de France 1986), et bien d'autres[2].

Musée du cyclisme

En 2007 est inaugurée une « exposition permanente sur le cyclisme », en réalité un musée du cyclisme, où l'on retrouve maillots, vélos, fanions, journaux, affiches, journaux, etc.[2].

Notes et références

  1. Ouest-France, 7 juillet 2011.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Musée du cyclisme de Saint-Martin-de-Landelles, dépliant publicitaire, mars 2010.
  3. Sylvain Falcoz, « Cyclisme. Didier Galard : "La Polynormande ? Une grande fête populaire" », La Manche Libre, site internet, 4 août 2018 (lire en ligne)
  4. « 13 et 14 juillet : le Tour de France sur le pas de nos portes », Manche Informations, n°38, juin 2002