Le Mesnil-Garnier

De Wikimanche

Le Mesnil-Garnier est une commune du département de la Manche.

Commune du Mesnil-Garnier Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 51' 54.79" N, 1° 18' 30.00" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Quettreville-sur-Sienne
Ancien canton Gavray
Intercommunalité CC Coutances Mer et Bocage
Gentilé Mesnil-Garnierais(es)
Population 230 hab. (2016)
Superficie 10,41 km²
Densité 22 hab./km2
Altitude 73 m (mini) - 166 m (maxi)
Code postal 50450
N° INSEE 50311
Maire Annick Villain
Communes limitrophes du Mesnil-Garnier
Gavray,
Le Mesnil-Villeman,
Gavray, Montaigu-les-Bois Montaigu-les-Bois,
La Bloutière
Le Mesnil-Villeman Le Mesnil-Garnier Fleury
Le Mesnil-Villeman Champrepus Champrepus

Église Sainte-Anne du Mesnil-Garnier
Église Sainte-Anne du Mesnil-Garnier


Histoire

Cette terre appartenait à la famille Thieuville, seigneurs du Mesnil-Garnier. Cette famille donne à l’église deux évêques (Coutances et Avranches) et deux abbesses à l’abbaye royale de la Trinité à Caen.

Par le mariage de Catherine de Thieuville avec Olivier Mauny, baron de Thorigny, elle échoit dans la famille de Matignon. En 1600, elle est vendue à Thomas Morant, seigneur d'Esterville et de Champrépus, conseiller d'Etat et privé du roi. En 1606, la terre est érigée en baronnie en y incorporant les terres de Champrépus. Son fils, Thomas II, et son petit-fils, Thomas III, lui succède. En 1659, la seigneurie est transformée en marquisat. Elle comprend une dizaine de fiefs, en dépend la sergenterie d'épée de Chalons, qui s'exerce sur onze autres paroisses.

Un couvent dominicain est fondé en 1620. Il est transformé après la Révolution en maison de force[1].

Au XVIIe siècle, un écrit de l'ancien prieur de Toul exilé au Mesnil-Garnier nous décrit ce territoire comme difficile d'accès, desservi par de mauvais chemins, avec un habitat en petits petits hameaux et une population qui ne se côtoie essentiellement qu'à la sortie des messes ou des vêpres, les dimanches et aux grandes fêtes mais ouverte aux informations et enseignements apportés par les marchands voyageurs. Les paysans cultivent des céréales, deviennent bûcherons et charbonniers à l'automne, artisans lors des jours hivernaux les plus rudes (chaudrons en cuivre, tamis en crin de cheval)[1].

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[2]. En 2016, la commune comptait 230 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [3] et INSEE [4])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
731 734 862 850 840 870 847 802 782 720
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
713 683 658 633 607 587 548 524 511 508
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
471 426 430 463 477 448 402 359 332 303
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
256 260 233 223 222 220 223 230 232 233
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
235 232 232 230
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis INSEE à partir de 2004.


Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-1795 Commissaires faisant fonction ...1793...
1795-1797 Jacques Lehodey
1797-1798 Guillaume Lemoyne
1798-1805 Jacques-Philippe Mauger décédé en exercice le 22 ventôse an XIII
1805-1818 Louis Briens
1818-1840 Jean-Philippe Mauger fils du précédent
1840-1850 Pierre de Bonnemains Général de division, Pair de France, ancien député.
1850-1864 Jean-Philippe Mauger
1864-1864 Émile Louis Mabsus
1864-1876 Alphonse Fonnard décédé en exercice le 12 décembre 1876
1876-1890 Jean-Baptiste Michel décédé en exercice le 9 juin 1890
1891-1900 Désiré Grould
1901-1917 Clément Groud
1917-1930 Émile Lecordier
1930-1935 Alfred Lemare
1936-1970 Jules Canu
1970-1997 Marcel Lefèvre SE agriculteur
1997-actuel Annick Villain SE agricultrice
Source : liste établie par Jean Pouëssel et Annick Villain pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [6]
.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour envoyer un mail et signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2013).

La mairie (2013).

Adresse : Le Bourg
50450 Le Mesnil-Garnier

Tél./Fax : 02 33 51 08 20
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (8 mai 2012)

Mardi - 14 h - 17 h
Mercredi - -
Jeudi 9 h - 12 h -
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Patron (présentation) :
  • Dédicace de l'église paroissiale :
  • Fête patronale :

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

L'église Sainte-Anne
  • Église Sainte-Anne d'origine romane (12e/14e/16e/20e) : clocher à flèche octogonale et clochetons
  • Château (17e) : ruines
  • Rives de la Bérence
  • Croix de chemin

Personnalités liées à la commune

Décès

Autres

Animations

  • Championnat du monde de lancer de savonnettes, créé en 2010 (en août)

Bibliographie

  • Françoise Lamotte, « Les records de mariage du Mesnil-Garnier au XVIIIe siècle », Revue du département de la Manche, tome 27, n° 108, octobre 1985

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Jean Frémin, « L'histoire du couvent dominicain du Mesnil-Garnier, dans le Cotentin », Annales de Normandie, 45e année n°4, 1995. (lire en ligne).
  2. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1e janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Population avant le recensement de 1962.
  4. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 330