Le Glaneur de la Manche

De Wikimanche

Le Glaneur, 7 juillet 1883.

Le Glaneur de la Manche est un ancien journal de la Manche, édité à Saint-Hilaire-du-Harcouët.

Lancé par Paul Mottier le 26 octobre 1878, Le Glaneur est d'abord une feuille hebdomadaire commerciale, agricole, d'annonces et avis divers des cantons de Saint-Hilaire-du-Harcouët et Isigny-Paindavaine [1].

Henri Datin et Adrien Cosson sont parmi les contributeurs de la première heure.

En 1903, Gustave Cochois prend la direction du titre, avant de l'acquérir.

Politiquement incolore à sa création [2], le titre prend plus tard parti lors des élections. Ainsi, lors des législatives de 1937 à Mortain, il s'oppose aux deux principaux prétendants au siège de Gustave Guérin, médecins, en écrivant « Un paysan doit voter paysan ! L'agriculture aux agriculteurs ! » [3] et déplore la victoire de l'un d'eux : « Les cultivateurs qui sont en majorité dans l'arrondissement n'ont pas cru devoir apporter leurs suffrages à l'un des leurs. » [4].

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, il est diffusé à 14 000 exemplaires sur la zone d’attraction naturelle des marchés et des foires de Saint-Hilaire-du-Harcouët (bassin de Saint-Hilaire/Mortain/Landivy/Isigny-le-Buat/Louvigné) [5].

Le journal est frappé par l'ordonnance de 1944 qui interdit aux journaux parus sous l'Occupation de conserver les mêmes actionnaires et le même titre [5].

La Gazette de la Manche lui succède, avec aux commandes Michel Cochois, fils de Gustave Cochois [5].

Notes et références

  1. André Dupont, Histoire du département de la Manche volume 9, OCEP, 1990, p. 65.
  2. Émile Mermet, Annuaire de la presse française, 1882.
  3. Marcel Boivin et Gabriel Désert, La Normandie de 1900 à nos jours, 1978.
  4. Jean Quellien, Les Élections dans la Manche : étude de sociologie électorale, 1919-1969, OCEP, 1973.
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 Alain Cartel, Les médias et l'identité régionale : réalités et perspectives, rapport au Conseil économique et social régional de Basse-Normandie, 2000 (lire en ligne) .